Nandrin

Ovidio (Vivre Nandrin) à Cop (TE): «Vous avez menti à vos électeurs»

Ovidio (Vivre Nandrin) à Cop (TE): «Vous avez menti à vos électeurs»

Éric Cop (Tous Ensemble) a fait le gros dos face aux attaques de Christophe Ovidio (Vivre Nandrin, en médaillon). ÉdA – 40564553612

Avant la désignationdes administrateurs de l’IDEN, Christophe Ovidio (Vivre Nandrin) a attaqué Éric Cop (TE) sur son apparentement MR.

C’était un petit conseil qui roulait bien, pourtant. Mais arrivé au dernier point de l’ordre du jour, la désignation des représentants au sein du conseil d’administration de l’IDEN (la société des eaux nandrinoise), tout est parti en sucette, avec la prise de parole de Christophe Ovidio, conseiller Vivre Nandrin, «vierge en politique», comme l’a fait remarquer directement le bourgmestre Michel Lemmens à la fin de son discours. Le problème? C’est qu’Éric Cop s’est apparenté MR et qu’il est en concurrence avec Marc Evrard, MR depuis des années, pour ce siège d’administrateur. «J’ai l’impression que vous vous apparentez MR juste pour être administrateur à l’IDEN. Je me rappelle pourtant de votre message pendant toute la campagne en disant que vous étiez apolitique. Alors êtes-vous MR ou êtes-vous apolitique?» Et le conseiller de faire remarquer que, pendant la campagne électorale de mai, ce sont des affiches du cdH qui étaient dans le jardin d’Éric Cop. Pourquoi ne pas s’être apparenté cdH, alors? «J’émets une hypothèse, puisqu’Isabelle Lejeune s’est apparenté cdH, vos chances sont nulles, mais en vous apparentant MR, vous pouvez obtenir un poste. Personnellement, je ne considère pas que changer ses appartenances politiques en fonction des postes à pourvoir soit éthique. Si vous êtes MR, je vous propose d’envoyer un courrier à tous les Nandrinois pour leur dire que vous avez menti pendant toute la campagne. Si vous êtes cdH ou même apolitique, moi je vous demande de montrer que vous êtes un homme de valeur et de retirer votre candidature.»

Et le conseiller de continuer sur sa lancée en parlant des accords «cachés» qu’il sent entre la majorité et le groupe Tous Ensemble. «ll serait peut-être temps de clamer haut et fort vos arrangements. La majorité vous donne leurs voix et, en échange, vous êtes une opposition moribonde pendant six ans? Depuis le début, beaucoup ont l’impression d’avoir une majorité à 11 plutôt qu’à 9. Je ne vois pas en vous une opposition très vigilante et constructive. Ce genre de petit marché entre amis, c’est personnellement tout ce qui m’écœure en politique.»

Un peu de musique

Et Marc Evrard, qui se délectait d’entendre tout haut ce qu’il pensait tout bas, de sortir pour l’occasion son petit baffle et de passer quelques secondes de la chanson «L’opportuniste» de Jacques Dutronc, pour en rajouter une couche, mettant assez bien mal à l’aise l’assemblée.

Si Éric Cop a tenu à préciser que c’était son épouse qui était cdH, il a surtout fait le gros dos et accusé les coups. Par contre, Murielle Brandt (présidente du CPAS) ne s’est pas retenue de prendre la parole, rappelant qu’il y a quelques années, c’était Charlotte Tilman qui avait retourné sa veste en passant d’Écolo au PS, modifiant tous les accords de majorité qui avaient été pris en début de législature. Et Michel Lemmens de conclure: «Vous êtes encore très naïf, monsieur Ovidio.» Concernant l’accord que la majorité aurait passé avec Tous Ensemble, le bourgmestre conteste. «La majorité est bien à 9, mais le groupe Tous Ensemble est un groupe qui se veut constructif, qui a envie d’avancer dans le sens de la majorité. Nous avons des convergences avec ce groupe-là et pas avec les autres, c’est tout. Je n’ai, en outre, pas envie de m’appesantir sur des problèmes de personne.»

Éric Cop a tout de même été désigné avec 9 voix contre 5 voix pour Marc Evrard et deux votes blancs.

Quatre rues refaites d’ici 2021

Le plan d’investissement communal 2019-2021 ciblera quatre rues dans les deux années et demie à venir, pour un budget total de 933 567 €. Sont concernées les rues des Six Bonniers, Sur Haies, des Favennes et la route de Villers. « La ministre de la mobilité Valérie de Bue nous a mis la pression pour qu’un tiers de la somme subventionnée soit attribuée à un projet de mobilité “ durable ”, explique l’échevin des Travaux, Henri Dehareng. Puisqu’il nous fallait monter un dossier rapidement, qui n’était pas trop complexe, nous avons choisi de refaire le trottoir du début de la rue des Six Bonniers, un trottoir qui se prolongera sur toute la rue jusqu’à son croisement avec la rue Baty Alnay. »

Un trottoir qui serait imaginé du côté gauche de la route quand on la monte en entrant sur Villers-le-Temple « mais un auteur de projet sera sélectionné pour l’imaginer. La route sera également refaite complètement. »
Le choix des routes ne plaît pas trop à l’opposition qui estime que beaucoup d’autres routes auraient dû être refaites avant celles-là. « Ce sont des dossiers complexes à monter et nous n’avons pas le temps de nous lancer dans des rues comme Saint-Donat qui coûtera, à elle seule, plus d’un million d’euros. Mais d’autres rues seront faites indépendamment du PIC, notamment des travaux d’entretien inévitables », explique le bourgmestre.

 

 

VITE DIT 

D’autres bulles enterrées

Vu le succès des bulles enterrées à Saint-Séverin, puisqu’Intradel le propose à nouveau, toute la commune en bénéficiera. « Elles diminuent les nuisances sonores et paysagères, les dépôts sauvages et permettent aux PMR d’y accéder », explique l’échevin de l’Environnement, Sébastien Herbiet. Seront donc remplacées les bulles du cimetière à Villers, celles de Tige des Saules, de la Croix Saint-André et celles sur le parking de l’école Saint-Martin.

En finir avec  les inondations

Malory Planchar a pris la parole en fin de conseil pour se plaindre des inondations dont elle a souffert encore le week-end dernier. « Je suis allée faire un tour, je suis tombée sur des avaloirs non vidés, certains où de l’herbe poussent, des rigoles non nettoyées… » Et l’échevin des Travaux de lui répondre qu’il tâchera d’identifier des personnes pour travailler sur le sujet.