EN IMAGES| Intempéries en Hesbaye: les Jardins de Berloz et l’école de Bettincourt couverts de boue

Vingt minutes de pluie auront suffi pour que des coulées de boue ravagent plusieurs routes, mais également la pépinière Les Jardins de Berloz et l’école communale de Bettincourt.

Ça raclait sec, ce matin, à la pépinière Les Jardins de Berloz. «On a vu l’eau monter via les caméras hier dans l’après-midi, raconte Thiago Vynckier, gérant de la pépinière. On ne savait pas où ça allait s’arrêter. On avait déjà eu de l’eau le 19 mai dernier, mais des coulées de boue comme celles-ci, c’est la première fois.» Plus de peur que de mal, finalement, s’il y a beaucoup à nettoyer, il n’y a aucun dégât majeur. «La boue s’est arrêtée avant d’arriver dans la petite épicerie, heureusement», raconte-t-il encore. Dès 10h, ce matin, une équipe d’amis, de voisins, des clients sont venus aider Thiago à nettoyer les 2000m2 de la pépinière, armés de leur raclette. «J’étais vraiment déprimé, ce matin. Mais quand j’ai vu toutes ces personnes qui ont répondu à l’appel, puis toutes les marques de soutien sur la page Facebook, ça m’a fait chaud au cœur.» En une heure, le gros de la boue était raclé. «Une entreprise spécialisée interviendra cet après-midi pour nettoyer davantage, explique-t-il encore. D’autres bénévoles viendront encore donner un coup de main également. J’espère pouvoir rouvrir le magasin dans deux jours... Je ne peux pas laisser les clients dans la boue.»

Pas d’école à Bettincourt ce matin

Les élèves de l’école communale de Bettincourt ont dû rentrer chez eux, ce matin, après avoir découvert leur école ravagée par des coulées des champs des environs. «C’est la personne qui s’occupait de la garderie qui a appelé la directrice de l’école puis le service Travaux, explique le chef du service Travaux de la commune de Waremme», Pierre Godechal. Il était 7h du matin, les élèves qui sont arrivés au compte-gouttes sont repartis chez eux pour la plupart. La cour de récréation a été lavée par la commune dans la foulée. «Tout le nouveau bâtiment, inauguré en septembre dernier, est couvert de boue. Il s’agissait du réfectoire, des trois salles de classes maternelles.» Soit près de 600 m2 à nettoyer, principalement pas une entreprise spécialisée qui viendra dans l’après-midi également. Quelques élèves en primaire sont restés jouer dans la salle des fêtes, juste à côté, qui, elle, a été épargnée, en attendant que leurs parents s’arrangent. «Nous avions prévu plusieurs mesures pour que ceci n’arrive pas, continue le chef des Travaux. Les terres avaient été surélevées, nous avions mis des drains et il y a également un gros aqueduc qui est là pour collecter l’eau, mais la pluie qui est tombée hier était trop dense pour que tout cela soit absorbé à temps.» L’école reprendra toutefois demain, «Les 3e maternelles partent à la mer et les 1-2e seront pris en charge», explique Eva Donis, l’institutrice des 3-4e primaires. Les primaires reprendront les révisions, et les examens pour certains, comme si de rien était demain également.

Tout notre reportage sur les intempéries à lire dans L’Avenir demain 12 juin, sur tablette, smartphone ou PC