DIABLES ROUGES

VIDÉOS | Belgique-Écosse 3-0: un doublé de Lukaku et une frappe de De Bruyne douchent les Écossais

Après avoir rendu une copie parfaite face au Kazakhstan samedi soir, les Diables rouges ont remis le couvert contre l’Écosse et gardent ainsi la tête de leur groupe de qualification pour l’Euro 2020.

Samedi soir, les Diables rouges avaient signé le match pour ainsi dire parfait: deux buts dans le premier quart d’heure histoire de montrer qui était le patron, puis quelques jolies phases de construction et un troisième but dès la reprise pour offrir un score qui devait contenter les supporters.

 

 

Contre l’Écosse, le début de match fut davantage partagé. Même si cela ne dura pas. Sauf que, cette fois, les buts ne sont pas tombés tout de suite. Malgré une bonne dizaine de frappes et autres occasions chaudes, les Diables peinaient à trouver l’ouverture lors du premier acte, face à une défense, il est vrai, plutôt bien regroupée.

Mais alors que l’on s’apprêtait à regagner les vestiaires sur un 0-0 sans doute inespéré dans le chef des Écossais, Eden Hazard trouvait un Romelu Lukaku qui, cette fois, ne ratait pas l’aubaine. De quoi faire grimper temporairement son capital personnel à 47 buts sous le maillot des Diables. Le tout à seulement 26 ans…

 

 

Au retour des vestiaires, le scénario ne changeait pas: les Diables faisaient le siège du rectangle écossais et trouvaient l’ouverture, plus rapidement cette fois, à nouveau par Romelu Lukaku, lequel se trouvait au bon endroit au bon moment. Juste ce qu’il fallait pour inscrire son 48e but international, déjà.

La fin de rencontre voyait les ´Écossais faire le gros dos, tandis que le rythme de la rencontre baissait logiquement d’un cran. Cela n’empêchait pas Kevin De Bruyne de donner au marquoir son allure définitive d’une jolie frappe enroulée dans le temps complémentaire.

Avec ce succès, la Belgique a une nouvelle fois rempli sa mission: elle occupe la tête de son groupe avec un 12 sur 12.

Les 5 choses à retenir

 

1.Le choix tactique de Martinez

 

Pour ce match face à l’Écosse, Roberto Martinez avait opté pour deux changements par rapport à l’équipe alignée trois jours plus tôt: Thomas Meunier reprenait sa place sur le flanc droit au détriment de Timothy Castagne, lequel avait été pourtant excellent contre le Kazakhstan, tandis que Youri Tielemans prenait, lui, place dans l’axe, permettant ainsi à Kevin De Bruyne de monter d’un cran, renvoyant Dries Mertens, impliqué pourtant dans les trois buts samedi, sur le banc.

On notera que du côté écossais, le grand absent de la feuille de match se trouvait être Andrew Robertson: l’ailier de Liverpool, véritable star de cette équipe d’Écosse, n’apparaissait même pas sur le banc…

 

2.Le fait du match

 

Mais que ce but de Romelu Lukaku pour ouvrir le score aura fait du bien! Non seulement au buteur, qui a laissé exploser sa joie mêlée de hargne après avoir vu plusieurs de ses tentatives manquer de peu l’ouverture durant les 44 minutes précédentes, mais aussi à tout un stade qui commençait à trouver préoccupant ce «tir aux pipes» qui ne donnait, jusque-là, pas de résultat.

 

3.Le presque triplé de Lukaku

 

Il est lourd, pataud, mais qu’est-ce qu’il est efficace… Diablement efficace! Peu en réussite une nouvelle fois dans le jeu où ses déviations n’ont pas toujours trouvé le bon tempo, maladroit parfois au moment de conclure, “Big Rom” a toutefois de nouveau fait taire tous ses détracteurs en plantant deux buts, l’un de la tête et l’autre d’un plat du pied qui ressemble à celui inscrit samedi soir face au Kazakhstan. Au bon en droit, au bon moment. Comme souvent.

 

4.Un jeu étouffant

 

La dernière demi heure n’aura pas été la plus belle de cette rencontre. À 2-0, on aurait aimé voir les ´Écossais sortir d’avantage, comme ils l’ont fait sur leur plus grosse occasion à la… 85e. Mais sans doute que la peur de prendre une casquette et l’éventualité d’un goal-average déterminant pour la seconde fois a contraint les hommes de Steve Clarke à rester prudents plus que de raison. Il faut dire que les Diables n’ont pratiquement rien laissé à leurs adversaires, compilant presque 70% de possession et menant plus que largement au nombre de tentatives de but sur l’ensemble du match (25-5). Il convient aussi de mettre en évidence la prestation du gardien écossais, David Marshall, sans qui le score aurait été bien plus sévère.

 

5.L’homme du match

 

On aurait pu, dû même, choisir Romelu Lukaku. Mais une fois n’est pas coutume, notre attention s’est porté pour cette rubrique sur un adversaire: le 12e homme écossais. Leur esprit de fête n’est évidemment plus à démontrer et n’a d’égal que leur fair-play. Mardi, ils ont à nouveau conquis tout le monde dès avant le coup d’envoi en entonnant de façon remarquable leur hymne national, faisant à quelques milliers plus de bruits que les 30.000 Belges présents, pourtant bien en voix eux aussi. Un hymne à vous dresser les cheveux sur le crâne…

 

 

 

La technique du match

Arbitre: Andreleanu (TCH)

Buts: Lukaku (1-0, 45e; 2-0, 57e), De Bruyne (3-0, 92e)

Cartes jaunes: De Bruyne, McTominay

BELGIQUE: Courtois – Alderweireld, Kompany (90e Vermaelen), Vertonghen – Meunier, Witsel, Tielemans (78e Mertens), Th. Hazard (90e Carrasco) – De Bruyne, E.Hazard, Lukaku

ÉCOSSE: Marshall – O’Donnell, Mulgrew, McKenna, Taylor – McTominey, McLean, Armstrong (32e Fraser) – Russell (67e Forrest), McGregor – Burke

 

 

Les matches de ce mardi:

Kazakhstan – Saint-Marin 4-0: direct commenté

Russie – Chypre 1-0: direct commenté

Belgique – Écosse 3-0: direct commenté

Le classement après 4 journées:

1. BELGIQUE – 12 points

2. Russie – 9 points

3. Écosse – 6 points

4. Kazakhstan – 6 points

5. Chypre – 3 points

6. Saint-Marin – 0 point