TENNIS

EN IMAGES | Pluie, l’ogre Nadal, finale surprise chez les dames: cinq constats sur cette édition 2019 de Roland-Garros

EN IMAGES | Pluie, l’ogre Nadal, finale surprise chez les dames: cinq constats sur cette édition 2019 de Roland-Garros

Rafael Nadal a remporté le tournoi parisien pour la douzième fois. Photo News

La quinzaine de Roland-Garros s’est clôturée ce dimanche avec le sacre de Rafael Nadal, après celui de l’Australienne Ashleigh Barty chez les dames. Une édition 2019 que l’on se repasse en cinq constats.

1.Nadal est injouable sur la terre battue parisienne

EN IMAGES | Pluie, l’ogre Nadal, finale surprise chez les dames: cinq constats sur cette édition 2019 de Roland-Garros
Photo News

Deux petits sets. C’est tout ce qu’a donné Rafael Nadal (N°2 mondial) à ses adversaires durant cette édition 2019 de Roland-Garros. Avec le recul, on peut dire que c’est face à David Goffin, au troisième tour, que le Majorquin a eu le plus de difficultés.

Un (tout) petit accroc dans un parcours sans faute. Puisque Nadal a ensuite déroulé pour atteindre la finale, balayant sur son passage Roger Federer en trois sets.

Dominic Thiem lui a tenu tête, remportant même un set. Mais Nadal a haussé son niveau de jeu pour montrer qu’il était toujours maître de la terre battue parisienne. Son palmarès parle pour lui, avec un douzième sacre à Roland-Garros, le dix-huitième de sa carrière en Grand Chelem.

2.Les favorites n’ont pas tenu leur rang

EN IMAGES | Pluie, l’ogre Nadal, finale surprise chez les dames: cinq constats sur cette édition 2019 de Roland-Garros
Marketa Vondrousova et Ashleigh Barty. Photo News

Celui qui avait prédit une finale Barty-Vondrousova était sûrement très inspiré, car nous avons eu un dernier acte inédit entre la 8e et la 38e mondiale.

Les favorites ont toutes craqué: les triples lauréates Angelique Kerber et Serena Williams, la N°1 mondiale Naomi Osaka, Garbine Muguruza, et la tenante du titre Simona Halep.

À la place, on a observé l’émergence d’une nouvelle génération de joueuses, avec les Américaines Madison Keys, Amanda Anisimova et Sloanne Stephens ou encore l’Anglaise Madison Keys.

À 23 ans, l’Australienne Ashleigh Barty était plutôt une adepte du double et aussi du… cricket, ce qui lui a valu une pause carrière de deux ans.

La Tchèque Marketa Vondrousova, 19 ans, n’avait jamais dépassé le deuxième tour à Roland-Garros lors de ses deux dernières apparitions.

3.À quand un toit à Roland-Garros?

EN IMAGES | Pluie, l’ogre Nadal, finale surprise chez les dames: cinq constats sur cette édition 2019 de Roland-Garros
Photo News
Cette édition 2019 n’a pas été épargnée par la pluie, surtout en deuxième semaine. Pile au moment où l’enjeu se fait plus grand.

Mercredi dernier, toutes les rencontres ont été reportées. Un couac pour les joueurs, qui ont dû jouer leurs dernières rencontres dans des délais plus courts. On peut penser à Dominic Thiem, qui a terminé sa demi-finale face à Novak Djokovicle samedi alors que la finale n’a, elle, pas été reportée.

Cela a créé également une petite polémique, avec le renvoi des demi-finales damesdu court Philippe-Chatrier, l’arène centrale de Roland-Garros, vers le Suzanne-Lenglen, plus petit. Une décision qu’avaient regretté les joueuses et la WTA.

Le toit du Philippe-Chatrier est prévu pour 2020. Quatre courts seront également éclairés. Suffisant pour respecter le timing?

4.Les places vides

EN IMAGES | Pluie, l’ogre Nadal, finale surprise chez les dames: cinq constats sur cette édition 2019 de Roland-Garros
Simona Halep. Photo News

On n’ira pas jusqu’à dire que c’est un fléau. Mais l’impression de vide dans les gradins était très présente. Surtout dans les loges réservées aux VIP et aux partenaires, situées au bord du terrain.

Difficile de résister à la tentation lorsque petits fours et coupette de champagne vous attendent en coulisse. Mais bon nombre de spectateurs, venus pour l’amour du tennis, aimeraient bien être à leur place. Ils sont pourtant relégués dans le pigeonnier.

D’ailleurs, quand il est présent en masse, le public n’hésite pas à prendre parti pour ses chouchous. Cela nous a même valu quelques blagues de Federer.

5.Et les Belges?

EN IMAGES | Pluie, l’ogre Nadal, finale surprise chez les dames: cinq constats sur cette édition 2019 de Roland-Garros
David Goffin. Photo News

Depuis Justine Hénin et son sacre en 2007, c’est un peu le désert pour nos joueurs et joueuses belges.

Chez les dames, Flipkens et Van Uytvanck n’ont pas dépassé le premier tour alors que Mertens n’a guère fait mieux avec un troisième tour.

Kimmer Coppejans, passé par les qualifications, s’est incliné au premier tour. David Goffin, qui savait déjà qu’il allait affronter Nadal au troisième tour, n’a pas réussi à déjouer les pronostics.

Hormis les quarts de finale de Goffin, en 2016, et de Van Uytvanck, en 2015, aucun Belge n’a vraiment brillé ces dernières années sur la terre battue de Roland-Garros. Si le tableau semble bouché chez les hommes, on l’a vu, il y a une place pour des surprises dans le tableau dames. Mais encore faut-il confirmer…