MARCHE-EN-FAMENNE

Dog Eat Dog, la jeunesse éternelle

Dog Eat Dog, la jeunesse éternelle

Le bassiste Dave Neabore et le chanteur John Connor en pleine communion avec le public du WexClub. -ÉdA

Le groupe américain Dog Eat Dog s’est produit vendredi dans un WexClub surchauffé. Dans le cadre des 25 ans d’All Boro Kings, leur album phare.

Véritable cure de jouvence que cette soirée de vendredi au WexClub pour tous ceux qui ont été bercés de rock dans les années 90. En première partie, le groupe Seattle 90 a fait grimper la température avec ses reprises des groupes tels que Rage Against the Machine, earl Jam, Blur, Green Day ou Nirvana.

Mais ceux que tout le monde attend, c’est évidemment le groupe Dog Eat Dog, venu du New Jersey. On se souvient de leur musique, mélange de hardcore et de rap, qui avaient dynamité les années 90 avec des titres tels que Who’s the King?, Isthms ou Rocky.

Le groupe était d’ailleurs de passage au Wexclub de Marche dans le cadre du 25e anniversaire de leur album phare All Boro Kings.

Le groupe est proche de son public et l’ambiance monte crescendo et la salle devient fusion aux premières notes des hymnes No Fronts et If these are good times.

Et au vu du sourire sur les lèvres des quelque 500 spectateurs venus en pèlerinage, cette prestation fut vraiment un bon moment, effectivement. Dog Eat Dog ou la jeunesse éternelle.

Plus de rock au WEX

Même mine réjouie à l’issue de ce concert chez les organisateurs du WEX. Après le concert de YKONS il y a quelques semaines, le Wex semble avoir la volonté de s’ouvrir au rock. «Nous avons effectivement la volonté de nous ouvrir un peu plus au rock via le WexClub qui nous permet des concerts plus intimistes, indique Laurent Briou. Le concert de Dog Eat Dog ne peut que nous y encourager quand on voit l’ambiance dégagée lors de ce concert!»