VIDÉO | Générations solidaires 2019: Casa Amigas, un fonds de garanties locatives collectif et solidaire

Des prêts de garanties locatives sans intérêts pour permettre l’installation de personnes reconnues réfugiées dans leur premier logement. Avec l’aide de seniors liégeois en appui.

À deux pas de la Mediacité, à Liège, le siège de l’association Le Monde des Possibles bruisse d’activités. Ici, chaque semaine, 180 personnes de 57 nationalités (et pratiquant 410 langues) participent aux actions interculturelles: cours de français, cours d’informatique, formation à l’intégration citoyenne… «Pauline et Régine du service social et juridique reçoivent chacun lors d’un premier entretien individuel afin de déterminer les attentes et les besoins, nous expliquent Didier Van der Meeren, le directeur du Monde des Possibles et Serge Dakpui, coordinateur administratif et financier. Depuis 2002, nous accueillons les personnes quel que soit leur statut de séjour (demandeur d’asile, sans papier…)»

Le projet Casa Amigas a été lancé il y a deux ans sur la base d’un constat connu: trouver un logement pour les réfugiés qui sortent des centres ouverts de la Croix-Rouge est un parcours du combattant. Dès qu’ils obtiennent une décision positive, ils ont deux mois pour trouver un toit, condition indispensable pour enclencher les démarches nécessaires à leur intégration, notamment le droit à l’aide sociale (pas d’accès au revenu d’intégration sans être domicilié, ni de contrat de travail).

«C’est quasiment mission impossible dans ce délai de deux mois et avec des moyens financiers et des connaissances linguistiques limités. Souvent, le propriétaire souhaite que la garantie locative de deux mois soit payée totalement au comptant ce qui est très difficile.»

Casa Amigas a donc mis en place un fonds de garanties locatives et cherche à cofinancer ce fonds. Le principe? Chaque bénéficiaire reçoit un prêt sans intérêts et rembourse des mensualités selon ses moyens, en ajoutant une participation solidaire symbolique de deux euros destinée à alimenter un fonds de roulement pour rendre le projet autoportant.

La priorité est donnée aux personnes en grande précarité souhaitant s’installer à Liège. «Pour lutter contre les marchands de sommeil qui proposent des logements insalubres à prix élevés et les prêteurs peu scrupuleux, nous avons mis en place un système de parrainage des jeunes réfugiés par des personnes retraitées qui connaissent bien Liège. Les seniors guident les jeunes dans leurs démarches pour chercher un logement, être présents lors de l’état des lieux, leur expliquer comment ouvrir un compte en banque, faciliter les contacts avec le propriétaire…»

Douze duos (jeunes réfugiés/seniors liégeois) ont tissé des liens de confiance. Mais il manque de bénévoles prêts à aider et de soutien financier pour alimenter le fonds de garanties locatives.

http://www.possibles.org/

Didier Van der Meeren

VIDÉO | Générations solidaires 2019: Casa Amigas, un fonds de garanties locatives collectif et solidaire
- EdA Mathieu Golinvaux

Âge: 46 ans

Fonction: directeur du Monde des Possibles

Le Monde des Possibles travaille en bonne intelligence avec le CPAS de Liège mais aussi avec le réseau associatif liégeois. «Notre action de plaidoyer alimentera des discussions déjà entamées sur l’octroi d’un prêt de garantie locatif intégral et dans un délai raisonnable de la part du CPAS.» Et de conclure: «Cette forme d’épargne collective et solidaire destinée à financer des garanties locatives pourrait être reproduite dans tout contexte précarisé et à plus grande échelle. La précarité dans l’accès au logement dépasse le public réfugié et s’inscrit dans une mobilisation pour les droits fondamentaux de toutes et tous avec notamment le Réseau wallon de lutte contre la pauvreté.»

+ Découvrez tous les candidats sur www.lavenir.net/generationssolidaires2019