VIDÉO | Générations solidaires 2019: à Burdinne, glaner pour soi et pour les autres

Cette action de glanage encadré rassemble citoyens et agriculteurs, favorise la cohésion sociale, une alimentation locale et lutte contre le gaspillage.

«Nous avons perdu la connexion avec la nature. Pourtant, regardez autour de vous.»

Hadrien Gaullet désigne les champs immenses à portée de vue. Ici, 80% de la superficie des terres est dédiée à l’agriculture avec une intensification importante des pratiques agricoles ces dernières années.

Camille Englebert, chargée de mission Up Citoyen au Groupe d’action local (GAL) et Hadrien Gaullet, ingénieur agronome et chargé de mission agriculture et biodiversité au Parc naturel Burdinale Mehaigne (qui regroupe les communes de Braives, Burdinne, Héron et Wanze) dans la Hesbaye liégeoise dressent un double constat: d’une part, les agriculteurs regrettent un manque de connaissance de leur métier de la part du grand public. Chaque année, une partie de leur production est laissée au champ après la récolte, et donc gaspillée car déclarée non commercialisable (les légumes ne répondent pas aux normes esthétiques). Or, trop souvent, le glanage se fait directement sur le champ par les amateurs de légumes frais, en suivant les lourdes machines. Avec des risques d’accident qui inquiètent les agriculteurs.

D’autre part, il reste difficile de sensibiliser les populations plus fragilisées à l’importance de la consommation locale si elles ne sont pas accompagnées.

Camille et Hadrien ont donc imaginé un système de glanage encadré. Hadrien a proposé Geoffroy, Laurent, Christian et Charles-Édouard, des agriculteurs qui pratiquent l’agriculture intensive, mais raisonnée ou bio, d’y participer. Le principe: prévenir les habitants de soirées de glanage tous ensemble, avec l’agriculteur présent sur le champ. Une première expérience pilote a eu lieu en septembre 2018.

Depuis lors, six soirées de glanage ont été organisées. Un système d’alerte, la veille ou le jour même, à un réseau déjà établi de citoyens, a bien fonctionné en précisant quels types de légumes à récolter (pommes de terre, haricots, carottes ou oignons), le lieu et les horaires, l’endroit où se garer. Une petite centaine de personnes se sont retrouvées sur un champ la première soirée. «On a senti que le projet avait du potentiel avec 300 personnes participantes à la fin de la saison de glanage, explique Hadrien. Les gens échangent avec l’agriculteur. Au fur et à mesure des soirées, les gens se parlent, échangent des tuyaux pour conserver les pommes de terre, les haricots, des recettes…»

Sensibilisation au gaspillage alimentaire, accès gratuit à de la nourriture saine, locale et de saison, implication du tissu associatif local et les citoyens, les objectifs sont atteints. Avec la volonté lors des glanages en septembre de renforcer le caractère solidaire du glanage.

http://pnbm.be

Camille Englebert

VIDÉO | Générations solidaires 2019: à Burdinne, glaner pour soi  et pour les autres
- EdA Mathieu Golinvaux
Âge: 33 ans Fonction: chargée de mission au Groupe d’action local Burdinal Mehaigne

«Nous souhaitons renforcer la cohésion sociale en mettant en place une balance solidaire. L’idée est de ne pas glaner que pour soi mais aussi pour les autres. Toutes les récoltes seront pesées. Il sera proposé à chacun de faire don d’une partie de sa récolte à des associations s’occupant des plus démunis et aux CPAS pour des colis alimentaires.» Autre objectif: «Nous voulons former des bénévoles encadrants pour que ce projet fonctionne à terme sans le GAL et devienne autonome avec les agriculteurs.»

+ Découvrez tous les candidats sur www.lavenir.net/generationssolidaires2019