Ermeton-sur-Biert dispose depuis 125 ans d’une formation musicale: la Fanfare Royale Saint Henri. Comme le rappelle sont actuelle présidente, Delphine Burlet: «À l’origine c’était une chorale et puis la fanfare s’est développée pour devenir royale».

Déjà le 29 septembre 1907, on retrouve la fanfare avec les marcheurs de Fosses-la-Ville à la marche septennale St Feuillien. En 1982, la fanfare perd un membre cher Et c’est durant cette même année que les autorités coupent le ruban, inaugurant la salle «Maurice Maroit».

Tout au long de l’année, les activités sont nombreuses notamment avec un concert de printemps, parfois pour le Télévie, et un autre en hiver. «Durant la saison nous accompagnons plusieurs manifestations régionales: la sainte Adèle à Warnant, la procession de Vodecée…». Sans compter, entre autres, une marche Adeps et un barbecue.

La fanfare disposait jusqu’il y a peu de sa propre école de musique. Elle est désormais à l’arrêt. «Notre formation compte peu de musiciens, nous ne pouvons pas assurer une marche folklorique par exemple. Nous sommes une vingtaine et… nous recrutons de nouveaux membres!».

L’une des forces de la fanfare, aujourd’hui dirigée par Patricia Zuinen, est certainement son éclectisme musical: «Nous jouons un peu de tout, notamment une série de beaux morceaux modernes. On ne se limite pas aux musiques militaires.»

Pour ses 125 ans, la fanfare a proposé une fête exceptionnelle au Monastère d’Ermeton-sur-Biert ces 25 et 26 mai. Elle a accueilli quatre autres formations musicales le samedi et trois autres le dimanche avec, à 14 h 30, le spectacle «Turista».

Renseignements: 0496 77 25 34.