Force est de constater que, malgré le fait que l’instruction soit obligatoire, notre pays, comme d’autres pays européens au demeurant, compte bon nombre de personnes ne sachant ni lire ni écrire ou éprouvant à tout le moins de grosses difficultés à lire un texte court et simple en rapport avec la vie quotidienne.

Concrètement, on estime, aujourd’hui, qu’un adulte sur dix ne sait ni lire ni écrire. Cela concernerait 39 000 personnes en Province de Namur et quelque 9 000 dans la capitale wallonne. Mouvement d’éducation permanente et centre d’insertion socioprofessionnelle, Lire et Écrire Namur a vu le jour, en 1983, dans le but précisément de «favoriser l’insertion sociale, culturelle et professionnelle par l’alphabétisation à destination de tout groupe ou personne qui en fait la demande, sans distinction d’âge, de sexe ou de statut, dans une perspective d’émancipation des personnes et de changement social vers plus d’égalité».

S’orientant autour de cinq axes, les missions de l’association vont des formations en alphabétisation à la sensibilisation à l’analphabétisme, en passant par la formation de formateurs, l’animation et la coordination d’un service d’écrivain public. Dirigée actuellement par Anne-Françoise Pollé, l’ASBL namuroise compte 21 travailleurs, dont la moitié est constituée de formateurs/trices en alpha. Outre ses principales missions, Lire et Écrire Namur suscite et soutient également des initiatives nouvelles, et dynamise le réseau des opérateurs d’alphabétisation en Province de Namur. On lui doit aussi la mise sur pied d’événements à l’instar de la journée des apprenants dont la prochaine édition aura lieu le 27 juin. Un événement festif qui rassemblera les apprenants de Namur, Dinant, Florennes, Jemeppe et Auvelais.

Infos: 081 74 10 04

www.lire-et-ecrire.be/namur