Fabriqué à base de vin blanc dans lequel macèrent des oranges et de l’aspérule odorante cueillie dans les hêtraies arlonaises fin avril ou début mai selon les conditions climatiques, le Maitrank est la boisson emblématique du pays d’Arlon où il est fêté chaque année à la fin du mois de mai.

Il y a un peu plus de deux ans, la société Arel Maitrank a installé ses cuves de production dans un nouveau bâtiment construit spécialement à Arlon où il a légitimement sa place. La production quitte alors le village de Freux près de Libramont, après le rachat de la société dix ans plus tôt. Un déménagement vers ses origines, qui n’a rien changé au goût de cet apéritif. «C’est toujours la recette créée en 1954 par Jean Ridremont, avec notre petit secret de fabrication propre à chaque producteur. C’est un peu comme la Bouillabaisse dans le sud de la France, chacun y ajoute son ingrédient», souligne Marianne Gilson, responsable clientèle de la société. À la production, son fils Florent Adam, 27 ans, met en cuve le Maitrank traditionnel, le Ridremont rosé, le Ridremont pétillant gazéifié lors de la mise en bouteille à Arlon également. «Cela me plaît vraiment de produire un apéritif de la région dont le dernier né qui est le Maitrank bio. Nous avons une demande de plus en plus forte. C’est exactement la même recette mais le vin, le sucre et le brandy sont issus de l’agriculture biologique, avec certificats et contrôles. Cela nous permet une ouverture dans les magasins bio là où il y a peu d’apéritifs bio», précise Florent Adam. Ce dernier produit annuellement un peu plus de 50 000 bouteilles de cet apéritif particulièrement apprécié durant l’été et servi bien frais et agrémenté d’une rondelle d’orange.

Arel Maitrank, rue de l’Hydrion 115 a

www.ridremont.be