Proximag

Créatrice de valeurs métisses

Créatrice de valeurs métisses

EdA - 401250247817

Direction le Cap Vert enfin, non, Paris. Zut, c’est à Liège que s’est installée Océane Monteiro, parisienne d’origine cap-verdienne tombée en amour de la convivialité de notre ardente cité. La créatrice de bijoux y coule des jours heureux et décontractés et y a surtout aussi créé sa griffe.

À un repas idéal, elle convierait De Vinci, Mandela, la créatrice Marion Fillancq, Simone Veil et Gabrielle Douglas, gymnaste afro-américaine idéaliste et combative. Ancienne gymnaste, Océane Monteiro, mi-Cap verdienne mi-portugaise, a suivi son chéri à Liège avant d’y créer son atelier et d’aller encore plus loin, en passant par CreaPME, et en lançant ses bijoux Améthys, visibles chez Wattitude. «J’ai fait la Haute École de Joaillerie de Paris et beaucoup travaillé le laiton plaqué or et argent; j’apprécie sa souplesse». Créatrice, la jeune femme invite aux voyages en proposant du rêve à porter. Artiste dans l’âme depuis l’enfance, rien ne la prédestinait à la joaillerie. «Je ne portais jamais de bijoux (rires)». C’est évidemment dans ses racines doubles qu’elle puise son inspiration qui fait sa singularité. Améthys? Rien à voir avec la pierre. «C’est la fusion de deux sonorités, «Amestec», qui signifie «mélange» (en roumain) et «métisse», ramène aux valeurs qui dépassent les frontières ». La griffe d’Océane se veut minutieuse, organique, la création est plus qu’accessoire mais porteuse de valeurs, de contrastes valorisant les matériaux. Côté musique, «j’aime la soul, le jazz». En dessert?: «La mangue, j’adore!» Petite ou grande faim? «Des sushis toujours». Un voyage rêvé: «L’Asie m’attire et le Cap Vert» ; son dernier film: «(rires) Avengers, pour faire plaisir». Sa singularité, un état d’esprit (ouvert), son style, sa marque de fabrique.