Impossible de faire un produit plus local que le Belgian Owl, le whisky d’Étienne Bouillon. «Ses ingrédients se limitent à de l’eau que nous pompons dans notre propre puits et de l’orge cultivé dans les terres des environs, via un partenariat avec 6 agriculteurs locaux.

Nous travaillons sur une surface de 72 hectares de culture raisonnée afin de ne pas vider la terre hesbignonne de tout ce qu’elle apporte à la plante», explique Katia Guidolin, assistante au sein de la distillerie lancée en 2004.

Ensuite, tout est une question de savoir-faire et de passion. «Nous laissons un an à l’orge pour germer puis nous le brouillons dans notre moulin. Débute alors le procédé de fermentation pour lequel nous utilisons des alambics venant directement d’Écosse et construits en 1898.» Arrivé à Fexhe en 2013, ces mastodontes ont donné une autre dimension à la distillerie qui travaille un produit unique d’exception reconnu de manière internationale: «Nous produisons un single malt, ce qui signifie que nous n’associons pas plusieurs céréales. Les différences de goûts dans nos produits viennent du vieillissement dans des fûts en bois qui ont aussi une histoire. En effet, nous travaillons avec des produits qui ont contenu précédemment du Bourbon du Kentucky. Nous l’utilisons à deux fois pour en tirer les arômes. Chaque fût est donc unique, possède sa temporalité propre et donne un whisky qui peut avoir des nuances différentes. Tout l’art d’Étienne Bouillon est de déterminer quand le produit propose son meilleur potentiel. Outre notre distillat (whisky non vieilli), nous proposons désormais une gamme de presque 10 produits différents. La distillerie est visitable en groupe ou individuellement et nous y avons désormais aussi la possibilité d’y organiser des soirées pour entreprises.»

Toutes les informations sont disponibles sur www.belgianwhisky.com

Nos dernières videos