Pauline Vanderbeck a découvert la passion du chocolat lors d’un voyage au Canada. «J’ai travaillé dans une chocolaterie artisanale et cela m’a complètement séduite.

Une fois de retour en Belgique, j’ai eu l’envie de me lancer comme indépendante, d’avoir ma propre activité, et de créer mon produit. La chocolaterie est tombée sous le sens car le chocolat appelle le bonheur, c’est un chouette produit à fabriquer et à vendre… Je me suis alors formée…» Une fois son diplôme en poche, la jeune femme – formée en communications sociales à la base – ne fait pas les choses à moitié et lance sa propre petite entreprise, «Kako». «Je voulais du bio et des produits issus du commerce équitable. Quand c’est possible, par exemple pour la crème, le beurre, les framboises ou le café, je me tourne vers des produits locaux.»Véritable «patte» de la chocolatière et spécialité de la maison: les «billes»! Celles-ci sont proposées dans de nombreuses saveurs. «Il s’agit d’un produit qui fait la moitié d’une praline. Nos billes sont fourrées au caramel au beurre salé, praliné, noisette, citron-gingembre, manon, noix de coco, framboise,… Des orangettes, gingembrettes et des éclats de chocolats garnis sont également proposés.»Autre particularité: la gamme en vrac ou en sachets compostables de 100 grammes. «Nous sommes sensibles à l’écologie, au respect de l’humain, et à nous développer dans le sens d’un avenir plus sain et plus juste», précise la chocolatière. Les chocolats Kako sont proposés dans une trentaine de points de vente, essentiellement des magasins bio. «Un jour par semaine, je vends également mes chocolats au sein de l’atelier, à Bousval.»

www.kako.be