CYCLISME

Giro: pourquoi l’étape-reine est amputée du superbe Gavia

Giro: pourquoi l’étape-reine est amputée du superbe Gavia

La neige est tombée en abondance ces dernières semaines et d’impressionnants murs de neige sont dressés au bord de la route du Gavia. Photo News

L’étape-reine du Tour d’Italie, ce mardi, devra se passer du Gavia, le grand col du nord de l’Italie, en raison des mauvaises conditions météorologiques.

L’information a été confirmée samedi par le directeur du Giro lui-même: le Tour d’Italie ne passera pas par le col du Gavia, célèbre difficulté du nord de la botte.

«La détérioration des conditions météo et les risques d’avalanche nous ont contraints à prendre cette décision», a déclaré Mauro Vegni en remerciant les équipes qui ont travaillé au Gavia pour permettre le passage de la course.

La neige est tombée en abondance ces dernières semaines et d’impressionnants murs de neige sont dressés au bord de la route du col (2.618 m), l’un des mythes du Giro depuis que la course y a affronté l’une de ses pires journées météo en 1988.

«C’était l’unique solution», a ajouté le directeur du Tour d’Italie qui a voulu trancher assez tôt afin que l’étape soit courue «de façon correcte» par les participants.

La 16e étape, ramenée de 226 à 194 kilomètres, présentera toutefois un dénivelé de l’ordre de 4.800 mètres entre Lovere et Ponte di Legno, au lendemain de la journée de repos.

Les organisateurs ont ajouté une autre montée (Cevo) en début d’étape et ont prévu d’accéder au Mortirolo, l’autre géant de cette étape de haute montagne, en passant par la montée d’Aprica.

L’hypothèse d’une double ascension du Mortirolo, qui avait été évoquée dans la presse italienne, n’a pas été retenue. À cause de la longueur de l’étape que cette modification aurait entraînée et de la nature différente du parcours ainsi transformé en circuit.

En conséquence, la «Cima Coppi» - le point le plus haut qui reste à franchir dans le Giro - sera jugée au Passo Manghen (2.047 m d’altitude), dans la 20e et avant-dernière étape.