article abonné offert

POLITIQUE

Élections régionales 2019: où les partis ont-ils gagné ou perdu des voix?

Élections régionales 2019: où les partis ont-ils gagné ou perdu des voix?

-

L’analyse des chiffres des élections régionales, commune par commune, permet de visualiser où les partis ont performé et où ils se sont cassé la figure.

Nous avons compilé les chiffres des élections pour le Parlement de Wallonie dans chaque commune, afin de voir comment les six principaux partis avaient performé. Nous avons comparé ces données avec celles des élections régionales de 2014.

Au plus la commune est verte foncée, au plus le parti a augmenté son nombre de voix par rapport à il y a cinq ans. Si c’est rouge, la commune a moins voté pour le parti en question.

Retrouvez la carte complète ici: où les partis ont-ils gagné ou perdu des voix ?

Écolo: dans le vert partout, sauf…

Oui, Écolo a très bien performé lors de ces élections régionales en Wallonie. La carte est très majoritairement verte, même si on remarque que le vert est plutôt clair (faible augmentation).

Le vert plus foncé semble se propager en dessous de Bruxelles, et perd de sa vigueur en dessous du sillon Sambre et Meuse. On a donc plus voté Écolo dans le haut de la Wallonie.

Les améliorations les plus notables se trouvent aussi à l’Est du pays, là où le Parti socialiste a le plus perdu.

Fait notable: une seule commune se trouve en rouge, à Fauvillers. Écolo y a donc perdu des plumes par rapport aux régionales de 2014, alors que le bourgmestre élu en octobre dernier est écologiste.

PTB: la vraie vague

Plus encore qu’Écolo, on voit que le PTB a très largement augmenté son score. C’est dans le vert partout, sans exception. Le grand gagnant des élections, celui qui a le plus grappillé de voix, c’est donc le parti de Raoul Hedebouw.

Des poches plus foncées se détachent, une autour de Charleroi, une autre autour de Liège, une dernière dans le Luxembourg (signalons que le PTB se présentait pour la première fois dans certains cantons du sud du pays).

L’ancrage du PTB en Wallonie s’est affirmé.

cdH: effondrement, notamment en province de Luxembourg

Carte disparate pour le cdH. Le parti de Maxime Prévot perd des plumes un peu partout, sauf dans certaines communes: à Beauraing, Beaumont ou encore dans les cantons de l’est.

Certaines poches plus rouges montrent la dégringolade des humanistes. Plus inquiétant: dans la province de Luxembourg, où le cdH est en général assez fort, on constate que le rouge foncé, plus négatif, est présent. Un signal fort envoyé par l’électeur.

MR: ça chute partout

Le MR est encore plus dans le négatif que le cdH. Le rouge vire au foncé, voire très foncé. Aucune zone ne ressort vraiment, le mouvement vers le bas est généralisé.

On constate juste une double ligne à la baisse, d’abord dans le haut du Hainaut et en Brabant wallon, l’autre de Philippeville à Spa.

Quelques communes se maintiennent malgré tout, d’autres sont en positif aussi.

DéFI: en augmentation, mais trop court

DéFI a raté son pari et la carte de la Wallonie le montre assez nettement: certes, le parti d’Olivier Maingain grimpe et augmente son score par rapport à 2014, mais le mouvement est timide. Le vert est pâle, signifiant une très faible augmentation.

C’est trop juste pour revendiquer quoique ce soit. Preuve éclatante de ce fait : DéFI ne sera pas présent au Parlement wallon.

Une tendance ressort malgré tout, puisqu’on remarque que c’est surtout entre Bruxelles et Namur que DéFI a le plus gagné de voix. Le sud du pays est pratiquement à l’équilibre. La formation amarante est-elle toujours un parti de la capitale et de ses environs?

PS: net recul, surtout à l’Est

Le PS a laissé passer l’orage lors de ces élections. Les socialistes sont à la baisse pratiquement partout.

Une poche très négative ressort dans les cantons de l’est, là où Écolo s’est renforcé, et pratiquement tout le nord du sillon Sambre et Meuse est en baisse plus marquée.

La Wallonie picarde marque le pas également, malgré les succès de certains élus socialistes.

Retrouvez la carte complète ici: où les partis ont-ils gagné ou perdu des voix ?