ELECTIONS 2019

Elections régionales 2019: les élus qui ont cartonné et les députés de Mons et Soignies-La Louvière

Certains candidats ont réalisé de beaux scores personnels au soir du 26 mai. État des lieux dans les arrondissements de Soignies-La Louvière et de Mons et liste des députés dans les deux circonscriptions.

 

Arrondissement de Soignies-La Louvière

 

Le top 10 des voix de préférence illustre bien la domination socialiste sur le nouvel arrondissement du Centre. La tête de liste Laurent Devin a percé les plafonds, réunissant 15 982 voix personnelles. Se faisant, il s’installe à la deuxième marche du podium du meilleur taux de pénétration au niveau wallon.

 

 

 

Le bourgmestre de Binche réunit une belle partie de ses voix dans sa ville, où il a encore convaincu 6304 électeurs. A Binche, le PS a réalisé 48,2% des voix, ce qui est son meilleur score dans l’arrondissement du Centre.

Laurent Devin est suivi par sa colistière Sophie Pécriaux, qui réunit environ deux fois moins de voix, mais qui réalise un score qu’envieraient bien des têtes de liste.

La tête de liste PTB Antoine Hermant se hisse à la troisième marche du podium avec 4067 voix. S’il fait le plein de voix à La Louvière où le PTB a atteint 24% des voix, le cheminot ratisse ailleurs, se hissant parmi les candidats les plus plébiscités dans chaque commune de l’arrondissement, y compris celles qui ne sont a priori pas propices au PTB.

Antoine Hermant arrive devant Michele Di Mattia, troisième de la liste PS . L’échevin à La Louvière a également été élu, assurant trois sièges au PS. Mais siégera-t-il? À l’issue des communales, Le bourgmestre de La Louvière assurait que les membres de son collège communal se consacreraient à 100% à leur échevinat. Que fera Michele Di Mattia?

S’il décidait de ne pas siéger à Namur, il pourrait compter sur des suppléants qui ont cartonné. Gérard Waterlot, premier suppléant PS, a obtenu le sixième meilleur score de l’arrondissement, candidats effectifs et suppléants confondus. Elisa Facco, autre suppléante, se hisse aussi dans un top 10 où les candidats PS sont majoritaires.

L’apparentement fait chuter Olivier Destrebecq

Outre Antoine Hermant, trois autres candidats hors PS se fraient une place, dont Olivier Destrebecq, qui a dû ruminer la nuit précédente, celui-ci ayant perdu son siège de député suite à l’hégémonie PS et la montée du PTB, mais aussi à cause de l’apparentement.

Ce mécanisme de répartition des sièges permet aux listes de candidats qui forment un groupement d’additionner les voix qu’elles ont recueillies dans diverses circonscriptions. L’objectif est de corriger la proportionnalité en évitant les pertes de voix. Et à ce jeu qui ressemble parfois à une loterie, le cdH a obtenu un député dans la circonscription de La Louvière-Soignies, quand bien même le MR avait un meilleur score. C’est François Desquesnes qui en profite pour sauver son siège…

 

Les 5 élus de la circonscription de Soignies-La Louvière

Laurent Devin (PS) avec 15 982 voix de préférence

Sophie Pécriaux (PS) avec 7 836 voix de préférence

Antoine Hermant (PTB) avec 4 067 voix de préférence

Michele Di Mattia (PS) avec 3 769 voix de préférence

François Desquesnes (cdH) avec 2 978 voix de préférence

 

 

Arrondissement de Mons

 

Sans surprise, les candidats PS trustent le top 10 des voix de préférence dans l’arrondissement de Mons.

 

 

 

Si elle ne fait pas aussi bien que Nicolas Martin en 2014, la tête de liste Joëlle Kapompole a réussi à maintenir le PS loin devant la concurrence dans l’arrondissement de Mons. Même en légère baisse, le parti socialiste reste le leader incontesté et sa nouvelle tête de liste se place à bonne distance des autres candidats. Avec un taux de pénétration de 9,11%, elle intègre le top 10 wallon des meilleurs taux de pénétration.

Jacqueline Galant, tête de liste MR, parvient à se hisser entre les deux figures du tandem socialistes. Mais comme son parti, elle accuse le coup par rapport à 2014, passant de 14 959 voix à 8 742 voix. Richard Miller, deuxième effectif MR, réussit un bon score, mais vain puisque le résultat de la liste MR ne lui a pas vraiment permis de viser un deuxième siège.

+ Les résultats complets des élections régionales 2019 dans l’arrondissement de Mons

Autre candidat qui a cartonné en vain: Carlo Di Antonio. Avec 5 638 voix, il enregistre le quatrième meilleur résultat individuel, mais il n’est pas élu. Car ce chiffre cache un cdH en pleine crise dans le Hainaut, et dans l’arrondissement de Mons en particulier.

En 2014, Carlo Di Antonio faisait 8 359 voix, il enregistre donc une baisse de 33%. Son aura a donc faibli et c’est d’autant plus embêtant qu’autour du désormais ex-ministre, il n’y a plus grand monde au cdH: aucun de ses colistiers effectifs n’a franchi les 1 000 voix. Seuls les suppléants Pascal Baurain et Opaline Meunier sont au-delà de ce seuil.

Notons que derrière Carlo Di Antonio figure un autre Dourois: Joris Durigneux, candidat suppléant sur la liste PS qui franchit aussi la barre des 5 000 voix et qui avait récolté plus de voix de préférence que Di Antonio lors des élections communales…

Élu grâce à l’apparentement, Manu Disabato n’apparaît pas dans les 10 meilleurs résultats, se contentant de la douzième place avec 2 250 voix. Mais chez Écolo, c’est le collectif qui prime, nous rétorqueraient ses militants…

 

Les 5 élus de la circonscription de Mons

Joëlle Kapompole (PS) avec 12 498 voix de préférence

Jacqueline Galant (MR) avec 8 742 voix de préférence

Jean-Pierre Lepine (PS) avec 8 605 voix de préférence

John Beugnies (PTB) avec 3 383 voix de préférence

Manu Disabato (Écolo) avec 2 250 voix de préférence