ÉLECTIONS 2019

Élections régionales: les réactions des politiques à Mons et Centre

La gauche a le sourire et la droite tente de masquer sa déception. Tour d’horizon dans les arrondissements de Mons et de Soignies-La Louvière.

Les résultats ont tardé à arriver suite à un bug informatique. L’attente fut longue pour que ne se dessine une tendance, propice aux partis de gauche et surtout au PS et au PTB. Chez Écolo aussi on a des raisons de sourire, même si la progression des verts est moins spectaculaire dans le Cœur du Hainaut qu’ailleurs en Wallonie.

+ Les résultats régionaux à Mons et Soignies-La Louvière.

+ Les résultats fédéraux dans le Hainaut.

 

Laurent Devin (PS): «Nous sommes une région de gauche»

 

La tête de liste PS pour l’arrondissement Soignies-La Louvière Laurent Devin a réagi à l’issue des résultats, qui ont conforté son parti dans sa ville de Binche et dans la nouvelle circonscription du Centre. «Nous sommes le premier parti à Binche, où nous approchons des 50% et dans l’arrondissement du Centre.»

Le fait que les autres partis de gauche (Écolo et surtout PTB) ont réalisé de bons scores dans cette nouvelle circonscription. «Nous sommes une région de gauche, les citoyens se sont exprimés très clairement pour des projets de solidarité et nous allons les porter ensemble. Nous voulons une région du Centre qui s’affirme et qui va de l’avant.»

 

Joëlle Kapompole (PS): «changer notre modèle de fonctionnement»

 

La tête de liste PS aux élections régionales à Mons a commenté les premiers résultats des élections. Le PS apparaissait en tête avec 36% dans le canton montois, en recul de 7,3% sur 2014, alors que la moitié des bureaux étaient dépouillés. «Je pense que le citoyen montre qu’il demande un changement de politique», a indiqué Joëlle Kapompole sur le plateau de Télé MB.

«On ne peut ainsi pas parler d’urgence climatique sans parler d’urgence sociale, et vice versa. On a donc tout intérêt à se remettre en question en tant que politique. La liste socialiste a mis en place une logique de renouveau, dans le but de changer notre modèle de fonctionnement, et de le changer avec les citoyens.»

 

Jean-Pierre Lepine (PS): «Je devrais laisser mon écharpe mayorale»

 

Jean-Pierre Lepine, deuxième de la liste PS, a toutes les chances de devenir député. Ce qui le mettra face à un choix: le mandat de bourgmestre de Quaregnon, pour lequel il fut réélu en octobre, ou celui de député wallon.

Et c’est celui de député qu’il choisira le cas échéant. «Je devrais peut-être laisser mon écharpe mayorale à la commune. Ce sera un choix difficile mais je l’ai déjà accepté dans ma tête», a-t-il confié à la télévision locale Télé MB alors que la fête battait son plein à la Maison du peuple de Wasmuël.

 

John Beugnies (PTB): «Nous récoltons les voix des gens qui sont en colère»

 

John Beugnies, tête de liste du PTB aux régionales dans la circonscription de Mons, a souligné sur le plateau de Télé MB le besoin des électeurs d’une vraie politique de gauche.

«Nous sentions sur le terrain que nous allions progresser», a indiqué John Beugnies. «Je pense que nous avons fait un travail extraordinaire de terrain avec nos militants, sans avoir les moyens des autres partis. Nous sommes tout le contraire d’extrémismes. Nous sommes pour la solidarité, nous sommes aux antipodes de partis comme le Vlaams Belang. Nous ne sommes pas un parti de haine. Nous récoltons aussi les voix des gens qui sont en colère, qui ont besoin d’une rupture. Il y a clairement un besoin de rupture et d’une vraie politique de gauche. Notre objectif était aussi, surtout, national et avoir des élus en Flandre, ce qui semble être le cas. Ce qui prouve que la Flandre vote aussi à gauche. Nous sommes prêts à participer au pouvoir mais il y a des lignes rouges à ne pas franchir.»

 

Manu Disabato (Écolo): «heureux de repositionner la vérité»

 

Manu Disabato, tête de liste Écolo dans la circonscription de Mons pour les régionales, s’est dit heureux de voir se repositionner la vérité pour son parti, vainqueur des élections.

«Écolo apparaît comme un des vainqueurs, comme le PTB, dans la section de Mons-Borinage», a-t-il indiqué sur le plateau de Télé MB. «Il y a eu des mensonges et des contre-vérités par rapport à Écolo. Nous sommes heureux de repositionner la vérité et de redire notre programme axé autour du climat et de la question sociale, notamment dans ma région. Si on arrive à faire un gouvernement avec ces deux axes, alors Écolo pourra être partenaire.»

 

MR, cdH: no comment

 

Côté MR et cdH, les réactions n’ont pas vraiment fusé. Chez les Galant, Isabelle (au fédéral) ou Jacqueline (à la Région), pas question de commenter des résultats partiels, qui peuvent changer de physionomie dans la nuit. Côté cdH, c’est Opaline Meunier qui est montée au front, pour assurer «qu’il n’y avait pas de panique à bord.»