FRANCE

Le Rassemblement National de Marine Le Pen devance la liste Macron

Le Rassemblement National de Marine Le Pen devance la liste Macron

AFP

Le Rassemblement national (RN) de Marine Le Pen est arrivé en tête dimanche des élections européennes en France, devançant légèrement la liste soutenue par le président Emmanuel Macron, qui échoue dans son objectif de remporter le scrutin, selon les premières estimations, avec une troisième place surprise pour les écologistes.

La première surprise de ce scrutin, le premier depuis le début du quinquennat, a été la participation nettement plus forte qu’attendu malgré une campagne atone. Le nombre d’électeurs s’élèverait selon les instituts de sondage entre 51% et 54%, soit sept à dix points de plus que lors du dernier scrutin de 2014.

Selon les différentes estimations à 20H00, le mouvement d’extrême droite et sa tête de liste Jordan Bardella obtiendraient entre 23 et 24,2% des suffrages, proche de son score des européennes de 2014 (24,9%).

La liste Renaissance pro-Macron menée par l’ex-ministre Nathalie Loiseau est elle créditée de 21,9% à 23%, légèrement en deçà du résultat d’Emmanuel Macron au premier tour de la présidentielle (24,01%).

Ce duo de tête, le même qu’en 2017, devance nettement les autres listes.

Mais les écologistes d’Europe Ecologie-Les Verts sont la principale surprise du scrutin, en arrivant troisièmes selon les instituts, entre 12 et 12,7%.

Autre surprise de taille: les Républicains emmenés par François-Xavier Bellamy obtiennent leur pire score de l’histoire de la droite, tombant sous la barre des 10% (8% à 9%), très loin du score de l’UMP en 2014 (20,81%).

L’échec est cinglant également pour la liste de la France Insoumise (LFI) emmenée par Manon Aubry, qui navigue selon les estimations entre 6 et 7%, très loin du score réalisé par Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle (19,58%).

Quant à l’alliance Parti-Socialiste-Place Publique menée par Raphaël Glucksmann, elle recueille également entre 6 et 7%, là aussi son plus mauvais score à des européennes, mais qui lui permet néanmoins de garder des eurodéputés.

Les autres listes ont obtenu moins des 5% nécessaires pour envoyer des représentants au Parlement européen. Un nombre record de 34 listes, dont deux listes issues des «gilets jaunes», concouraient à cette élection qui renouait avec une circonscription nationale unique.

Le Pen appelle Macron à dissoudre l’Assemblée nationale

La présidente du Rassemblement national a estimé dimanche soir que le président de la République «n’avait d’autre choix que de dissoudre l’Assemblée nationale» après l’arrivée de la liste LREM en deuxième place aux élections européennes.

«Compte-tenu du désaveu démocratique que le pouvoir subit ce soir, il appartiendra au président de la République d’en tirer les conséquences, lui qui a mis son crédit présidentiel dans ce scrutin en en faisant un référendum sur sa politique, et même sur sa personne», a déclaré Marine Le Pen. Emmanuel Macron n’a «d’autre choix au minimum que de dissoudre l’Assemblée nationale en faisant le choix d’un mode de scrutin plus démocratique et enfin représentatif de l’opinion réelle du pays», a-t-elle ajouté.