CINÉMA

VIDÉO | Festival de Cannes: la Palme d’or décernée au réalisateur coréen Bong Joon-Ho pour «Parasite»

VIDÉO | Festival de Cannes: la Palme d’or décernée au réalisateur coréen Bong Joon-Ho pour «Parasite»

AFP

Le jury du Festival de Cannes a attribué la Palme d’or 2019 au réalisateur coréen Bong Joon-Ho, pour «Parasite». Les frères Dardenne n’ont pas réussi à décrocher une troisième Palme, mais repartent avec le prix de la mise en scène pour «Le jeune Ahmed».

Après douze jours de festival, le jury, présidé par le Mexicain Alejandro Gonzalez Iñarritu, a fait son choix. C’est Catherine Deneuve qui a remis la Palme d’or 2019 à «Parasite» de Bong Joon-Ho. Drame familial magistral mâtiné de thriller du Sud-Coréen Bong Joon-ho, qui dépeint la violence des inégalités sociales avec une grande maîtrise formelle. «Merci beaucoup. Je suis très honoré, j’ai toujours été très inspiré par le cinéma français, je remercie Henri-Georges Clouzot et Claude Chabrol», a commenté Bong Joon-ho, premier cinéaste de son pays à décrocher la suprême récompense cannoise.

 

Un prix pour les Dardenne

 

Les frères Dardenne, appartenant au club très restreint des double Palme d’or, ont reçu le prix de la mise en scène au 72e Festival de Cannes, pour « Le jeune Ahmed », sur un adolescent radicalisé. «Merci au jury pour cette récompense pour ce film, qu’on a voulu comme une ode à la vie», a déclaré Luc Dardenne en recevant ce prix, auprès de son frère Jean-Pierre, évoquant des «temps sombres difficiles, où des populismes identitaires montent». «Nous avons voulu filmer un appel à la vie, à la différence, ce qui est aussi la mission, la vocation du cinéma», a encore souligné le réalisateur.

«Nuestras Madres» de César Díaz, film belge francophone en espagnol, a remporté samedi soir, au Festival de Cannes, la Caméra d’or qui récompense le meilleur premier film toutes sections confondues. Le long-métrage avait déjà remporté mercredi le Prix SACD (Société des auteurs et compositeurs dramatiques) à la Semaine de la Critique, section parallèle du Festival consacrée aux cinéastes débutants.

 

 

Le palmarès

 

Palme d’or: «Parasite» de Bong Joon-Ho.

Grand prix: «Atlantique» de Mati Diop.

Prix du jury: «Les misérables» de Ladj Ly et «Bacurau» de Kleber Mendonça Filho et Juliano Dornelles.

Prix d’interprétation masculine: Antonio Banderas dans «Douleur et Gloire» de Pedro Almodovar.

Prix d’interprétation féminine: Emily Beecham dans «Little Joe» de Jessica Hausner.

Prix de la mise en scène: Jean-Pierre et Luc Dardenne pour «Le jeune Ahmed».

Prix du scénario: Céline Sciamma pour «Portrait de la jeune fille en feu».

Mention spéciale du jury: Elia Suleiman pour «It must be heaven».

Caméra d’or (premier long-métrage): «Nuestras Madres», de César Diaz.

Palme d’or du court-métrage: «La distance entre le ciel et nous», de Vasilis Kekatos.

Mention spéciale du court-métrage: «Monstruo Dios», d’Agustina San Martín.