ÉLECTIONS 2019

Le débat des Présidents sur RTL: les partis s’échauffent avant le scrutin de dimanche

Le débat des Présidents sur RTL: les partis s’échauffent avant le scrutin de dimanche

Le débat des Présidents sur RTL Capture RTL

Les présidents de cinq partis politiques (PS, MR, cdH, DéFi et Écolo) se sont assis autour d’une table pour débattre de certaines thématiques bien précises. Au programme: la N-VA, l’écologie, le pouvoir d’achat,…

C’était une de des dernières occasions de défendre leurs idées. Vendredi soir sur RTL, les présidents de cinq partis politiques se sont retrouvés autour d’une table afin de débattre sur des thématiques bien précises. Autour de la table? Elio Di Rupo (PS), Charles Michel (MR), Maxime Prévot (cdH), Olivier Maingain (DéFI) et enfin Jean-Marc Nollet (Écolo).

Une des thématiques abordées était celle de gouverner avec ou sans la N-VA. Pour Maxime Prévot, un gouvernement avec la N-VA est compliqué. Même constat du côté du PS et d’Écolo. Par contre, pour le MR, éviter un pays en crise est avant tout un objectif.

Le climat était un autre thème abordé. La question centrale était: faut-il payer plus cher certains biens de consommation pour financer la transition écologique? Pour tous les partis, la réponse est positive. Elio Di Rupo et Maxime Prévot proposent par exemple d’instaurer une taxe sur le kérosène des avions. Jean-Marc Nollet, le président d’Écolo, propose quant à lui d’investir dans les transports en commun.

Autre thème abordé: les pensions. Les présidents devaient répondre à une question bien précise: faut-il rétablir l’âge légal de la pension à 65 ans? Pour le MR, DéFi et le cdH, les présidents ne veulent pas revenir sur la pension à 67 ans. Pour Écolo et le PS, les présidents ont montré leurs désaccords quant à la pension à 67 ans.

Un autre thème était le pouvoir d’achat. À la question d’imposer les grandes fortunes, la réponse d’Elio Di Rupo est sans détour. «Chacun contribue à la société en fonction de ses moyens. Point!». Un avis partagé aussi par Jean-Marc Nollet. Par contre, autant le MR que le cdH et DéFi sont contre cet impôt.

Sur le thème de la santé, il y avait aussi des avis divergents, notamment entre le PS et le MR. Si Elio Di Rupo prétend que le budget pour les soins de santé a diminué, Charles Michel rétorque que c’est faux et que c’est uniquement les dépenses réelles qui ont augmenté.

Enfin, sur la thématique de l’enseignement, plusieurs propositions ont été faites par les différents partis, notamment d’engager plus d’enseignants.

À voir si ce débat a permis aux partis politiques de convaincre certains pour le scrutin de dimanche.