En 53 éditions, jamais un coureur de la Communauté Germanophone, pas plus qu’un Allemand d’ailleurs, ne s’est hissé sur la plus haute marche du podium d’une épreuve qui se déroule, désormais, essentiellement sur leurs terres.