PROVINCE DE HAINAUT

Les résultats complets des élections régionales 2019 dans les arrondissements de Mons et de Soignies-La Louvière: Carlo Di Antonio pas réélu

MISE À JOUR A 09h00 | Les résultats complets des élections régionales dans les arrondissements de Mons et Soignies-La Louvière sont disponibles sur cette page. Retrouvez ici les performances de Laurent Devin et Joëlle Kapompole pour le PS, Jacqueline Galant et Olivier Destrebecq pour le MR, Manu Disabato pour Écolo, Carlo Di Antonio pour le cdH, etc.

 

 

 

Les résultats pour l’arrondissement de Mons: le PS baisse mais reste dominant

 

Bureaux dépouillés: 91/91.

PS: 36,6% (Résultat 2014: 40,82% )

PTB: 16,3% (5,71%)

MR: 15,2% (20,88%)

Écolo: 11,3% (5,8%)

cdH: 8,8% (11,82%)

Parti Populaire: 3,4% (4,12%)

DéFI: 3% (2,34%)

DierAnimal: 1,8%

Collectif Citoyen: 1,4%

Agir: 1,1%

Listes Destexhe: 1,1%.

cdH: Di Antonio saute

Le cdH s’érode encore un peu plus en région montoise et Carlo Di Antonio, ministre sortant, en fait les frais. Candidat au Parlement wallon, le Dourois n’a pas été réélu dimanche, emporté par la forte poussée du PTB et la progression d’Écolo dans la circonscription de Mons.

Dans l’arrondissement, le cdH a perdu 3% par rapport au scrutin de 2014 et est passé sous la barre des 10%. Insuffisant pour le ministre sortant qui passe à la trappe et retournera ceindre l’écharpe mayorale à Dour. Auteur d’un joli score personnel (plus de 5000 voix), il fait les frais d’une liste qui ne comptait pas vraiment de candidats d’envergure à ces côtés.

Le PS en tête, mais perd un député

Mons, terre socialiste: ce n’est pas encore lors de ce scrutin que cette tradition sera remise en cause. Certes, le PS est en baisse dans l’arrondissement, mais il reste largement au-dessus de la concurrence.

Le tandem Joëlle Kapompole/Jean-Pierre Lepine, qui tirait pour la première fois la liste régionale PS à Mons, a convaincu les électeurs et n’a pas trop souffert de la percée du PTB. Joëlle Kapompole se hisse en tête des voix de préférence et le bourgmestre de Quaregnon arrive troisième.

Ils sont tous les deux élus députés. Par contre, le PS perd un siège, emporté par la vague PTB/Écolo

La vague rouge du PTB

Si on se doutait que le PTB ferait mieux qu’en 2014, on ne s’attendait peut-être pas à le trouver autant à la fête dans l’arrondissement de Mons, où il se retrouve en position de décrocher un siège au parlement. La liste emmenée par le Jemappien John Beugnies a séduit au point de bondir de 10% par rapport à 2014 et de figurer deuxième, devant le MR.

À Mons, le parti se hisse à la troisième place, à un cheveu du MR. Dans les cantons de Boussu, Dour et Frameries, les marxistes sont deuxièmes et ont réuni entre 17 et 18%. Le score du PTB en terres montoises permet à John Beugnies d’être élu député… Sans trop y croire à la base…

Recul du MR

Au MR, on avait tenté le pari d’une liste composée d’un tandem de choc et d’expérience: Jacqueline Galant et Richard Miller. L’espoir était de tenter de glaner un second siège. Las: les libéraux ont perdu plus de 5% dans l’arrondissement de Mons.

Même dans les fiefs des sœurs Galant que sont Jurbise et Lens, le MR accuse le coup: il reste premier, mais perd environ 10% dans les deux communes. Mais le recul du MR ne prive toutefois pas Jacqueline Galant, qui reste un aimant à voix, de son strapontin namurois.

Écolo monte sans faire de vague

Les écologistes peuvent se targuer d’une belle remontée, gagnant 5,5% supplémentaires par rapport au scrutin catastrophique de 2014. Écolo arrive en quatrième position, nettement devant le cdH emmené par Carlo Di Antonio, mais on ne peut pas parler de vague verte à Mons-Borinage, la prestation des Verts étant moindre que celle du PTB, devenu deuxième parti. Les listes comme Collectif Citoyen ou DierAnimal ont peut-être privé les écologistes de 2-3% de votes.

Mais cette performance permet à l’ancien député vert et tête de liste Manu Disabato de retrouver le chemin de la capitale wallonne.

Enfin, signalons que DéFi échoue à atteindre le seuil d’éligibilité.

+ Les réactions des politiques

 

Les résultats pour l’arrondissement de Soignies-La Louvière: le PS loin devant

 

Bureaux dépouillés: 84/84.

PS: 36,1%

PTB: 18,5%

MR: 14,7%

Écolo: 10,8%

cdH: 8,3%

DéFI: 3,6%

Parti Populaire: 3,6%

Listes Destexhe: 1,7%

Collectif Citoyen: 1,4%

Demain: 1,2%

Laurent Devin assoit la domination PS

En misant sur le bourgmestre de Binche pour s’approprier ce nouvel arrondissement du Centre, le PS ne s’est pas trompé. Le bourgmestre de Binche a confirmé sa domination dans sa commune, portant le PS à 48%. Les communes voisines ont également succombé au tandem Devin-Percriaux, comme Morlanwelz ou Estinnes, commune rurale dirigée par le cdH, mais qui a voté à 34% pour le PS.

Le PTB deuxième force

Le parti de gauche radicale poursuit sur sa lancée des communales et s’impose comme deuxième parti de la circonscription. Deuxième à Binche, à Morlanwelz, dans le canton de Seneffe… Le PTB fait son trou dans tous les bastions de gauche.

Et même au-delà: le PTB s’impose comme troisième parti dans la commune estampillée MR du Rœulx. Il n’y a que dans le canton de Soignies qu’il n’est que quatrième, avec 13% des voix tout de même.

Le MR en baisse

Les libéraux peuvent tourner la question dans tous les sens, mais un constat s’impose: ils n’ont pas été performants dans ce nouvel ensemble. A l’issue des dépouillements, il accusait un retard de près de 4% sur le PTB. On observe aussi qu’il n’a plus de place forte. Dans la commune du Rœulx, où les communales ont à nouveau consacré Benoît Friart, le MR est en recul de plus de 6%.

Dans le canton de Soignies, il reste deuxième mais baisse de 7%. Et dans les communes rouges du sud de l’arrondissement (Binche, La Louvière), il oscille de 10% à 12%.

Écolo monte mais ne perce pas

Comme partout en Wallonie, Écolo monte dans l’arrondissement. Mais on ne peut pas vraiment parler de vague verte: le parti se profile comme la quatrième force du Centre et se fait déborder par le PTB sur la gauche de l’échiquier. Comme attendu, c’est dans le nord de l’arrondissement que les Verts se font une place: les résultats provisoires les créditent de 15% dans le canton de Soignies. Dans le sud par contre, c’est plus compliqué: de 7 à 9% suivant les communes.

Le cdH mal en point

Même si les résultats ne sont pas définitifs, ils sont trop avancés pour permettre au cdH de renverser la tendance, qui est clairement à la défaite pour les humanistes. A Estinnes, seule commune de l’arrondissement dirigée par une bourgmestre cdH (Aurore Tourneur), le parti centriste n’est que quatrième, derrière le PTB.

Dans les communes ouvrières, le cdH atteint désormais les abysses: 4,7% à Morlanwelz, 5,4% dans le canton de Seneffe… Ça va un peu mieux dans le canton de Soignies, où il flirte avec les 13%.

 

Trois députés pour le PS, le MR perd tout

Les cinq députés qui seront élus dans cet arrondissement auront l’immense honneur d’en être les premiers représentants. Et Le PS marquera de son empreinte cette première représentation issue de la région du Centre puisque son résultat lui permet de rafler trois des cinq députés. Laurent Devin, qui tutoie les 16 000 voix, Sophie Percriaux et Michele Di Mattia (échevin à La Louvière) sont tous les trois élus.

Le PTB s’empare du quatrième siège et enverra Antoine Hermant siéger à Namur. Enfin l’apparentement permet au cdH François Desquesnes de sauver son siège, au détriment du MR Olivier Destrebecq, qui se retrouve le bec dans l’eau malgré un meilleur score dans l’arrondissement. Une bien mauvaise soirée pour le libéral.