LIÈGE

TipTop Kids, des tablettes au service du bien-être des élèves

TipTop Kids, des tablettes au service du bien-être des élèves

© Service Presse – Province de Liège

Dès la rentrée des classes 2019, la Province de Liège proposera gratuitement à toutes les écoles, tous réseaux confondus, un nouvel outil de promotion du bien-être en milieu scolaire, dénommé TipTop Kids.

L’objectif est de rendre les élèves acteurs de leurs comportements, notamment au niveau de leur consommation alimentaire, a annoncé mardi Katty Firquet (MR), députée provinciale en charge de la santé, à l’occasion d’un test réalisé à l’école Saint-Joseph de Belleflamme à Grivegnée (Liège).

TipTop Kids associe le monde réel, et particulièrement certaines difficultés auxquelles les élèves peuvent être confrontés, aux nouvelles technologies. L’outil s’adresse aux élèves de 8 à 10 ans (classes de 3e et 4e années) et repose sur une application ludique sur tablette qui les emmène dans l’univers de Gluton et les invite à prendre part à une sorte de chasse au trésor. En équipes, les écoliers sont amenés à réaliser diverses épreuves. L’objectif est de renforcer le bien-être physique, mental et social ainsi que de prévenir différentes formes de discriminations.

«Ce sont les classes de 3e et 4e années qui sont ciblées car il y aura ainsi la possibilité, après l’animation, de poursuivre la sensibilisation au sein de l’école. De plus, plus les bonnes habitudes sont acquises tôt et plus elles ont de chance de persister», souligne Katty Firquet.

Au-delà de l’acquisition des bons comportements alimentaires, l’outil vise également à encourager la pratique d’une activité physique régulière, à développer l’esprit critique de ces jeunes vis-à-vis de ce qu’ils voient à la télévision, à renforcer et développer la confiance et l’estime de soi, à valoriser et développer la communication positive; l’assertivité et l’empathie, à encourager l’expression des émotions ou encore la gestion non-violente des conflits.

«Cet outil, nous l’avons voulu ludique afin de faire émerger des problèmes qui pourraient exister et qui ne se révèlent pas facilement. Ainsi, si un souci particulier de discrimination est détecté, on veillera à apporter une aide à l’école et à l’orienter au mieux selon la problématique», relève Nathalie Simon, directrice f.f. du service itinérant de promotion de la santé de la Province de Liège.