RÉGIONS

Dix histoires marquantes dans vos régions ces derniers jours

Dix histoires marquantes dans vos régions ces derniers jours

Virton champion! ÉdA Mathieu Golinvaux

Une candidate DéFI voit son nom «amputé» sur le bulletin de vote; une pièce d’avion s’écrase sur la toiture de son habitation; sept jeunes interpellés dans le cadre d’un viol collectif filmé et diffusé sur le réseau social Snapchat; Virton champion… Voici une sélection de dix histoires marquantes dans vos régions, ces derniers jours.

Élections 2019 | Josiane, candidate, voit son nom amputé sur le bulletin de vote

Josiane Conrady-Leyre se présente aux élections sur la liste 11 de DéFI à la seconde place à la Région wallonne. Mais ne cherchez pas son nom, vous ne le trouverez pas, du moins pas de la sorte. C’est sous Josiane Leyre qu’elle apparaîtra. La faute à qui? Du côté de DéFI, on fulmine comme l’explique Pascal Goergen, tête de liste.

Ce n’est pourtant pas la première fois qu’elle se présente aux élections. Depuis, 1988, c’est la cinquième fois.

+ Élections 2019 | Josiane, candidate, se sent lésée par son nom « amputé » sur le bulletin de vote

Virton champion: les photos et les réactions

Large vainqueur au Lierse, l’Excelsior Virton a été sacré mercredi soir en D1 amateurs.

Parmi les premières réactions que nous avons collectées, celle du coach virtonais forcément: «Avant le match, j’ai dit aux joueurs qu’ils avaient une histoire à écrire. Collective, mais aussi individuelle après ce qu’ils ont traversé. Pour les avoir côtoyés au quotidien, je peux vous dire qu’en plus d’être de très bons joueurs, ce sont aussi des hommes. Mon avenir? Je n’en sais rien, je dois y réfléchir.»

+ Parmi les premières réactions : « Si on ne l’avait pas envoyé dans le noyau B, on serait champion depuis trois semaines »

+ Les dix moments clés de la saison

Une pièce d’avion s’écrase sur la toiture de son habitation

Il devait être aux environs de 21 h 30, ce dernier jeudi soir. Le sexagénaire André Michiels regardait alors la télévision, confortablement installé dans le salon de sa maison située le long de la rue Georges Berotte, à Saint-Georges.

«J’ai soudain entendu un gros boum, mais j’étais loin d’imaginer que quelque chose était tombé du ciel, explique le Saint-Georgien. Ce n’est que le lendemain matin que j’ai compris ce qui s’était passé, lorsque ma voisine m’a montré les débris de tuiles sur le sol…»

+ Il m’a dit qu’il s’agissait probablement d’une pièce qui s’est détachée d’un avion

Un agriculteur de Faimes monte les marches du tapis rouge à Cannes

Il l’a fait! Hier soir, l’agriculteur Jacques de Marneffe a monté les marches rouges du prestigieux festival de Cannes. Le propriétaire de la ferme dans laquelle a été tourné Le jeune Ahmed des frères Dardenne avait été convié par les réalisateurs à participer à la projection officielle du film, en lice pour la Palme d’or. Dès son arrivée dimanche soir, il a été plongé dans le bain cannois. «J’ai rencontré Alain Delon qui m’a serré la main», nous raconte-t-il, le lendemain, assis à une terrasse à quelques pas du Palais des festivals.

+ Faimes : l’agriculteur Jacques de Marneffe foule le tapis rouge à Cannes

Une facture d’électricité de 213.000€

Le prévenu travaille dans le secteur automobile. Néanmoins, ce n’est pas pour ce type de compteur que lui et sa société sont inquiétés. Alors qu’il avait fait appel à ORES pour un problème de panne, le technicien constate plusieurs anomalies au boîtier.

Selon le gestionnaire du réseau, qui s’est constitué partie civile, la fraude accuserait une quinzaine d’années mais pourrait être antérieure à 2001. Le compteur neuf a en effet été placé en 1994. ORES, réclame 212.655€. Un solide redressement.

Pour le prévenu, ce qu’on lui reproche est impensable.

+ Son « compteur » serait trafiqué depuis (au minimum) 2001

Les pompiers se trompent d’adresse lors d’un incendie d’une maison à Jumet

Cette nuit, un incendie a éclaté dans une habitation de Jumet située rue de l’abbaye. Si les pompiers ont été rapidement prévenu, ils ont été envoyés à une mauvaise adresse. En effet, au lieu de se rendre rue de l’abbaye à Jumet, les pompiers se sont rendus à Gilly où il existe aussi une rue de l’abbaye.

Sur place, constatant qu’il n’y avait pas d’incendie, ils ont compris la méprise. Les secours ont donc pris 25 minutes pour se rendre sur place au lieu des 4 initialement prévues.

+ PHOTOS| Incendie d’une maison à Jumet : les pompiers envoyés à une autre adresse

Un viol collectif à Chaudfontaine se retrouve sur Snapchat: sept jeunes interpellés

Sept jeunes ont été interpellés dans le cadre d’un viol collectif filmé et puis diffusé sur le réseau social Snapchat.

Dans la nuit du 30 au 31 mars, sept personnes, âgées de 13 à 18 ans, ont abusé d’une jeune fille d’une quinzaine d’années, à Chaudfontaine, a confirmé ce dimanche le parquet de Liège.

Plusieurs vidéos du viol se sont retrouvées sur le réseau social Snapchat, très prisé des jeunes. Les vidéos ne durent que quelques secondes mais les faits se seraient déroulés durant plusieurs heures. Selon plusieurs médias, la jeune fille, complètement inerte, a probablement été droguée.

Cinq mineurs et deux majeurs

«Les auteurs ont été arrêtés mardi et jeudi: cinq mineurs et deux majeurs. Ils sont passés aux aveux et les cinq mineurs ont été placés en IPPJ fermé. Les deux autres ont, quant à eux, été placés sous mandat d’arrêt par le juge d’instruction», a indiqué le premier substitut du procureur du roi de Liège Catherine Collignon, précisant que la jeune fille avait déposé plainte.

Catherine Collignon a ajouté qu’elle ne s’exprimerait plus, compte tenu de la nature du dossier et de sa mise à l’instruction.

+ Ceux qui ont partagé la vidéo risquent les mêmes peines

+ Trois autres suspects recherchés par la police

Quand la Hesbaye se transforme en rivière sauvage

Samedi et dimanche, à certains endroits, la Hesbaye ressemblait plus à la Radja River de Walibi qu’à une paisible campagne. De nombreux habitants d’Éghezée, La Bruyère, et Fernelmont ont retrouvé leur cave ou maison inondée.

D’autres ont fait face à un autre ennemi: la boue.

+ « J’avais l’impression de vivre un cauchemar »

+ Il sauve sa voiture de justesse

Le premier festival de la coupe mulet

Carton plein pour le premier Festival de la coupe mulet à Boussu, qui ne sera pas resté qu’un buzz médiatique. Environ 1 500 personnes se sont rassemblées sur le site de la Brasserie du Borinage, coorganisatrice de l’événement, rassemblant des aficionados de cette coupe tantôt adulée, tantôt moquée, mais qui jamais ne disparut.

Dans une ambiance très détendue et légèrement folle, ses fidèles porteurs ont eu l’occasion de connaître leur quart d’heure de gloire, sans moquerie, mais avec beaucoup de fierté, de second degré et de «déwanne», pour reprendre un terme patois chers aux organisateurs de la journée.

+ PHOTOS | La coupe mulet, une affaire de famille

+ VIDÉO | « Cette coupe, c’est une déclaration d’indépendance »

Les dessous du retour de Kompany à Anderlecht

L’information a fait l’effet d’une bombe dimanche dernier… Vincent Kompany annonçait qu’il quittait Manchester City et qu’il était de retour à Anderlecht, là où tout avait commencé pour le Diable rouge.

Michael Verschueren a expliqué les dessous de l’arrivée/du retour de Kompany à Anderlecht, dans son rôle de joueur manager.

Il a surtout dit qui sera le patron.

Interview.

+ «Ce sera Vincent le patron sportif »

+ Après l’euphorie Kompany, un urgent besoin de clarté