PEOPLE

Festival de Cannes | De Nabila à Alain Delon, le festival brasse large

Entre le ventre rond de Nabila et les larmes d’Alain Delon, le Festival de Cannes a fait en sorte de satisfaire tous les publics, ce week-end.

Vendredi soir, Penelope Cruz, Pedro Almodovar et Antonio Banderas reformaient le trio des «Amants passagers»: de quoi enflammer une Croisette bien triste.

Pas aussi triste que celle du lendemain qui mettait à l’honneur Anouk Aimée et Jean-Louis Trintignant, respectivement 87 et 88 ans dans «Les plus belles années d’une vie», «nouvelle» réalisation de Claude Lelouche qui, après «Un homme et une femme, 20 ans déjà» (1986) nous refait un troisième «Chabadabada». Émouvant pour certains, tristes pour d’autres, c’est selon.

Et, hier, c’est Alain Delon qui monopolisait les marches à l’occasion de la remise d’une Palme d’or pour l’ensemble de sa carrière.

Côté «starlette», le public a pu découvrir le ventre rond de Nabila et le jeu de jambes de Bella Hadid qui nous a refait le coup de la robe rouge!

Pas encore de grand événement donc, pour cette 72e édition du Festival de Cannes qui attend impatiemment l’arrivée de Brad Pitt et Leonardo DiCaprio.