ASSISES DE LIÈGE

Assassinat de Valentin Vermeesch: un témoin, également victime de violences, entendu à huis clos

Assassinat de Valentin Vermeesch: un témoin, également victime de violences, entendu à huis clos

Heymans

Le procès des cinq accusés de l’assassinat de Valentin Vermeesch a repris lundi matin devant la cour d’assises de Liège par les auditions de témoins. Le huis clos a directement été ordonné pour entendre le premier témoin de la matinée.

Valentin Vermeesch, un Hutois âgé de 18 ans souffrant de handicap mental, a été tué la nuit du 26 au 27 mars 2017 à Statte (Huy), après avoir subi une très longue scène de violences et de tortures, et d’être précipité dans la Meuse, les mains menottées dans le dos.

La cour examine en début de troisième semaine des faits connexes de violences commis par certains accusés. Un témoin a été convoqué lundi matin pour évoquer ces faits. Mais, à la demande du parquet et avec l’appui des différentes parties, la cour a décidé de débuter la 11e journée du procès par une audition à huis clos afin de protéger la vie privée de ce témoin.

Il s’agit d’un jeune homme qui aurait vécu une scène de violences imposées par Alexandre Hart et Belinda Donnay, lors de laquelle il avait été attaché à un radiateur durant 30 minutes et lors de laquelle une paire de menottes avait été utilisée. Lors de cette soirée, il avait été poussé à boire de l’alcool et avait été humilié lorsque des aliments avaient été jetés sur lui. Ce jeune homme avait ensuite été menacé avec un couteau par Alexandre Hart. Des menaces de mort avaient été proférées contre lui. Cette scène présente des similarités à celle qui a été imposée à Valentin Vermeesch. Ces éléments ont été révélés par l’acte d’accusation lu en début de procès.

Les membres du public ont été évacués de la salle d’audience vers 09h30 par décision de la cour.