C’est une belle et longue histoire que celle de «l’École de musique et de danse» de Neuville-en-Condroz. Tout a débuté à… Jemeppe, en 1993.

Au départ, un couple, une danseuse classique et un violoniste, Pascale Gilet et Vincent Schoenaers. Ils avaient un projet, créer une école de musique avec d’autres personnes possédant un diplôme en musique ou danse. Ils trouvent un local à Jemeppe et Vincent Schoenaers devient professeur d’éveil musical pour les enfants des écoles maternelles de Neupré. À Jemeppe, le couple multiplie les projets et les cours deviennent plus nombreux et diversifiés: piano, guitare, solfège (bien évidemment), mais aussi danses classiques et modernes. Au fur et à mesure des années, les locaux deviennent trop petits tant les élèves se multiplient. À Neupré, où la musique n’est guère présente, le Collège communal à la bonne idée de proposer aux responsables de «Musique et danse» de s’installer dans les murs de l’école communale de Neuville-Domaine. Depuis lors, cette école dédiée aux arts de la musique, de la danse, puis du chant n’a fait que croître et embellir. Aujourd’hui, six professeurs et un nombre d’élèves qui fluctue, entre 150 et 200 sont la preuve de la qualité de l’enseignement. Ces cours sont toujours donnés à l’école communale de Neuville, au Hall omnisports voisin et à l’athénée de Saint-Georges-sur-Meuse. Régulièrement des parents se renseignent ou viennent inscrire leurs enfants. «Les élèves ont entre 8 et 88 ans, j’en ai une qui avait 8 ans et qui maintenant est maman et qui continue à se perfectionner » dit Vincent Schoenaers avec fierté. Certains viennent de loin, aussi à des stages pour les petits et d’autres pour apprendre le doublage cinéma, un orchestre se forme parfois pour accompagner les chanteurs. Oui, c’est beau la musique!