Le GRACQ (Groupe de Recherche et d’Action des Cyclistes Quotidien) est une association qui œuvre pour rendre les déplacements à vélo plus sûrs, plus agréables et plus faciles pour tous, à Bruxelles et en Wallonie.

Beaucoup de villes et communes ont cependant des groupes locaux. «Au niveau local, nous existons depuis une quinzaine d’années. Nous comptons une dizaine de membres actifs, une cinquantaine au total. Notre but premier est de mettre en valeur le déplacement à vélo, mais aussi de veiller à la sécurité ou de promouvoir les pistes cyclables. Nous constatons que pas mal de choses ne fonctionnent pas dans notre entité et nous interpellons régulièrement les autorités sur les points noirs en matière de circulation. À titre d’exemple, il y a la grande route qui va de Tubize à Soignies. Elle est extrêmement dangereuse pour les vélos dans sa partie wallonne alors qu’en région flamande, près de Hal, elle est pourvue de pistes cyclables», explique Michel Mary, responsable de la communication de l’association. Le Gracq organise également des activités plus ludiques. Au mois d’avril dernier, il avait organisé «Selle en fête»: des dessins et des spectacles autour du vélo. La prochaine est prévue le 2 juin avec une balade à vélo sur le thème «Rue de mémoire». Michel Mary, historien de formation est à la manœuvre: «C’est une balade de 23 km ouverte à toutes et à tous, avec une inscription préalable. Je suis parti d’un constat que les gens habitent et circulent dans des rues et ne connaissent pratiquement rien des personnages qui en sont à l’origine. Nous circulerons donc l’entité, jusqu’à Steenkerque, pour dévoiler les histoires qui se cachent derrière les noms. Il y a quelques belles anecdotes à raconter dont celle d’un maréchal français à Steenkerque».

GRACQ Braine-le-Comte

braine-le-comte@gracq.org – brainelecomte.gracq.org