Un agenda assidûment annoté en vaut bien plus que deux. Si, dans quelques semaines, l’envie vous prend de vous laisser submerger par l’assaut festif orchestré par l’ami Saint-Georges et toute sa clique, bloquez d’ores et déjà votre week-end du 15 et 16 juin.

Joyau montois inscrit au patrimoine de l’UNESCO, le Doudou perpétuera ses traditions ancestrales faites de chinchins, de dragon et d’autres diables. En attendant que l’organisation dévoile les nouveautés de l’édition à venir, émoustillons-nous un brin en nous remémorant quatre des grands moments rituels qui marqueront ces festivités.

1. La Descente de la châsse. Ce sera l’occasion d’entonner l’air traditionnel du Doudou. Lors de cette cérémonie, qui se tiendra le samedi soir au sein de la collégiale sainte Waudru, le doyen confiera au bourgmestre les reliques de la sainte éponyme en vue de la procession du lendemain.

2. La Procession du Car d’Or. Le Car d’Or, c’est ce char, tracté par d’imposants chevaux de trait, qui transportera la châsse le dimanche matin. Dans son sillage, quelque 1 500 participants dont les costumes d’époque redonneront vie aux confréries et corporations moyenâgeuses de la cité.

3. La Montée du Car d’Or. Probablement la poignée de secondes la plus intense du week-end. Dans la ferveur générale, des milliers de mains s’uniront pour hisser l’attelage au sommet du raidillon pavé qui longe la collégiale. L’opération, qui clôt la procession, sera synonyme de bonne fortune pour l’année à venir.

4. Le Combat dit «Lumeçon». Ou l’affrontement entre St-Georges et le Dragon. Parti de la collégiale en compagnie des personnages du Lumeçon, St-Georges s’attellera, à l’aide de sa lance, de son sabre puis de son pistolet, à terrasser l’impitoyable monstre. On vous laisse imaginer la fête qui s’ensuivra!