ÉLECTIONS 2019

VIDÉOS | Les candidats namurois face à nos mots-clés: «Namur capitale»

VIDÉOS | Les candidats namurois face à nos mots-clés: «Namur capitale»

- EdA Mathieu GOLINVAUX

Beaucoup de fierté chez les candidats du statut de Namur capitale. Mais aussi le souci que la ville continue à se développer harmonieusement

AVANT DE LIRE

La preuve par neuf en province de Namur: la campagne déclinée en mots-clés

À l’entame de la campagne électorale, nous avons invité dans notre studio de l’Avenir à Bouge, les têtes de liste MR, PS, cdH, Ecolo, Défi et PTB, pour la Chambre et les deux circonscriptions régionales en province de Namur.

Nous leur avons soumis neuf mots-clés. Il s’agit de neuf mots qui, à nos yeux, portent sens dans le cadre des élections du 26 mai 2019, tant pour le niveau fédéral que régional.

Pour chaque mot dévoilé, un seul candidat avait le droit de s’exprimer pendant une minute maximum, et ce, au terme de 20 secondes de réflexion et de concertation avec les deux autres candidat.e.s de la liste.

Objectif: favoriser au maximum la spontanéité et contraindre les candidats à se concentrer sur l’essentiel.

+ Tous les mots-clés sont regroupés sur www.lavenir.net/lapreuveparneuf

Aujourd’hui: le mot «Namur capitale»

Namur capitale: une ville à la hauteur de son statut

Le fait est désormais acquis et, chez les candidats namurois, le consensus est réel: il est hors de question de remettre en cause le statut de Namur capitale. D’ailleurs, il n’est pas remis en cause. Georges Gilkinet, pour Ecolo, souligne le fait namurois, qui se caractérise par une forme repect qu’on ne trouve pas forcément dans d’autres régions, d’autres provinces. Pour l’ensemble des candidats interrogés, ce qu’il faut surveiller de près, en revanche, c’est le fait que Namur bénéficie des services inhérents à ce statut de capitale régionale, qu’elle ne redevienne pas la belle endormie, une petite ville de province coincée entre deux anciennes métropoles industrielles en reconversion. Il faut donc continuer à miser sur cette force que représente ce centre urbain important et sa gare ferroviaire, la première de Wallonie, plaide Benoît Dispa pour le cdH, rejoint sur ce terrain par Eliane Tillieux, qui réclame le rétablissement de lignes internationales, le Thalys en particulier. Namur n’est pas qu’un centre administratif, c’est aussi un pôle économique important sur l’axe de développement Bruxelles-Namur-Luxembourg. Comment le faire fructifier? Au PTB, Thierry Warmoes pense tout particulièrement aux transports en commun, encore trop rares en soirée. Au MR, Sabine Laruelle met en exergue la fonction commerciale de Namur, tandis que Défi plaide pour sa propre chapelle, espérant décrocher un élu dans la capitale wallonne pour défendre ses idées.

Ecolo

cdH

PS

PTB

MR

Défi

+ Prolongez ces interviews dans L’Avenir Namur, sur tablette, smartphone ou PC