Une première journée du «Relais pour la Vie» pleine de promesses

Une première journée du «Relais pour la Vie» pleine de promesses

Capitaine Marius, sur son bateau tiré par son papa et Jeff Danès, est une des mascottes de l’édition 2019. ÉdA – 401220248720

Quatre-vingt quatre équipes, 4 400 participants et des milliers de visiteurs venus s’associer à la fête solidaire… Le site des écoles Saint-Luc, à Ramegnies-Chin, a été noir de monde ce samedi à l’occasion de la première journée du troisième «Relais pour la vie» tournaisien.

Marius et son bateau ont ouvert le relais samedi après-midi. On l’appelle capitaine Marius depuis qu’une cousine illustratrice a créé un univers autour de l’enfant et de son copain Chimiotherapus (un crocodile) à ses côtés pour combattre la maladie.

La leucémie a été diagnostiquée en octobre 2018. Un traitement réalisé à Liège, à raison d’une centaine de séances, a eu raison de la maladie: le petit Marius est en rémission depuis quelques semaines à peine. Pour les parents, ça avait du sens d’être présent au Relais pour la vie, en équipe, avec la famille et les amis. «Pour faire la fête après une année extrêmement éprouvante. Mais aussi pour s’associer à une collecte d’argent importante pour financer la recherche contre le cancer: parce que tous les enfants qui étaient avec notre petit Marius à l’hôpital n’ont pas eu la même chance que lui».

Capitaine Marius était accompagné d’une solide équipe de moussaillons réunis autour de son bateau tiré par son papa et Jeff Danès, le parrain du Relais pour la Vie. L’artiste tournaisien a ému les participants lors de la cérémonie d’ouverture. Lui qui a perdu beaucoup de proches à cause du cancer. Sa meilleure amie de sept ans d’abord. «Ma première rencontre avec le cancer, et la première perte d’un être cher». Son grand-père aussi, et enfin sa maman en 2017. Juste après la cérémonie, Jeff nous dira à quel point il est fier de pouvoir participer à l’événement. En fin de journée, samedi soir, il est revenu sur scène pour interpréter un touchant «Candle in the wind» d’Elton John lors de la cérémonie des bougies organisée à la mémoire des personnes décédées des suites d’un cancer mais aussi pour soutenir les personnes qui luttent actuellement contre la maladie et élébrer les personnes qui ont vaincu la maladie.

Ce dimanche, le Relais pour la vie se poursuit jusqu’à 15h.

Une solide équipe derrière «Brune’oh la vie!»

Une première journée du «Relais pour la Vie» pleine de promesses
Une partie de l’équipe. ÉdA
L’équipe espérait récolter 2 500€. Elle affichait 13 888€ à son compteur samedi. L’équipe «Brune’oh la vie!» n’a pourtant été créée qu’en janvier dernier. «On était cinq ou six au départ, au sein du service administratif de la commune, à vouloir faire quelque chose, émus de voir des collègues frappés par la maladie», témoigne le capitaine d’équipe, Aurélien Borgies, qui dit avoir pu compter sur le soutien de la directrice générale. «En peu de temps il y a eu un incroyable engouement autour de cette équipe: des membres du personnel communal ont participé aux activités, mais aussi des personnes extérieures, des partenaires privés très fiers de pouvoir s’associer à la démarche, etc.»

Samedi, le stand de l’équipe avait du succès avec des fraises de Brunehaut. Les visiteurs pouvaient essayer des jeux mis à la disposition par la bibliothèque communale, ou jouer au ping-pong sur une table amenée par le Brunehall. «C’est tout Brunehaut qui était derrière l’équipe, et c’était très encourageant. Car mine de rien il y avait pas mal de travail pour mettre en place beaucoup d’activités dans des délais très courts».