BRUXELLES

Vers un nouveau pôle nautique près du pont Van Praet

Vers un nouveau pôle nautique près du pont Van Praet

L’idée est de consolider l’activité nautique autour du port de plaisance. SAU

Le gouvernement bruxellois a approuvé jeudi le scénario de développement d’un nouveau pôle nautique autour du site du Bruxelles Royal Yacht Club (BRYC), sur des terrains de la Donation royale et du Port de Bruxelles situés en aval du Pont Van Praet.

Selon le ministre-président bruxellois, Rudi Vervoort (PS), ce projet mixte préconise la reconfiguration du site actuel du port de plaisance et du club-house du BRYC ainsi que de la zone située en surplomb, entre le canal et l’avenue Van Praet, «pour y aménager un espace public de qualité, un parc, des équipements liés à l’activité nautique et portuaire, des équipements sportifs et des surfaces pour des activités productives».

D’après Rudi Vervoort, le gouvernement régional a par conséquent chargé la Société d’Aménagement Urbain (SAU), d’examiner les moyens nécessaires pour mettre en œuvre cette vision dans le cadre du Plan Canal. Cette vision résulte des conclusions d’une étude pilotée par la SAU, en concertation avec tous les partenaires concernés. Cette étude a retenu comme scénario final, validé par le gouvernement régional, celui de ce «nouveau pôle nautique bruxellois avec un parc en balcon».

Aux yeux du ministre-président bruxellois, il s’agit d’un site emblématique, du fait de sa situation géographique, de la présence du port de plaisance et du club-house du BRYC ainsi que de la possibilité d’y développer un programme conforme aux ambitions du Plan Canal: conserver l’activité économique et renforcer son intégration urbaine; créer des espaces publics conviviaux et fédérateurs; favoriser la mixité des fonctions.

Vers un nouveau pôle nautique près du pont Van Praet
SAU

Selon le directeur de la SAU, Gilles Delforge, cette étude et le travail de coordination des acteurs publics et privés ont permis d’identifier les besoins de ceux-ci, d’organiser un consensus entre eux sur un scénario de développement conforme aux ambitions de la Région, de démontrer la faisabilité du projet et de créer les conditions opérationnelles de sa mise en œuvre.

Celle-ci implique notamment: la relocalisation des activités de Bruxelles-Propreté situées à cet endroit; le réaménagement des voiries Van Praet, Croix de Feu et Vilvorde par Bruxelles-Mobilité et la STIB; des moyens publics pour la réalisation des diverses facettes du projet.

La SAU doit, à présent, affiner l’épure budgétaire du scénario retenu, dont le coût est actuellement estimé à 16 millions d’euros (hors réaménagement des voiries et relocalisation de Bruxelles-Propreté) sur une période de 10 ans.


Nos dernières videos