BINCHE

Quatrième jour de grève à la boulangerie Thirion à Ressaix

Quatrième jour de grève à la boulangerie Thirion à Ressaix

Deux ans après sa reprise, Thirion est dans la tourmente. Ugo PETROPOULOS

La boulangerie Thirion, à Ressaix (Binche), est en difficulté. Ses travailleurs ont décidé d’exprimer leur inquiétude en partant en grève. Ils attendent des précisions sur un éventuel plan de relance. Selon la CSC, une administratrice provisoire a été nommée.

Les travailleurs de la boulangerie Thirion à Ressaix sont mécontents de la situation de leur entreprise. Ils sont partis en grève mardi, en front commun, et ont décidé de prolonger leur mouvement jusqu’à dimanche au moins.

En cause: un plan de relance sur lequel ils attendent des précisions. Un investisseur serait indispensable pour la survie de l’entreprise qui compte quelque 120 travailleurs. «On enchaîne les heures supplémentaires, on fait tout pour que notre maison fonctionne, mais désormais le ras-le-bol est total», indiquait Steve Hirsoux, délégué CGSLB à la télévision locale Antenne Centre.

«On a fait des efforts pendant quatre mois, mais maintenant le personnel en a marre car il voit qu’il n’y a rien qui vient», poursuit Julien Olivia, délégué CSC.

Ce vendredi, «le mouvement continue», indique Julien Oliva. «Une administratrice provisoire a été nommée par le tribunal de commerce de Charleroi, notamment pour voir s’il existe une possibilité d’un plan de relance. Pour l’heure, il n’y a pas de dépôt de bilan», ajoute-t-il.

Une assemblée des travailleurs et une rencontre avec l’administratrice sont au programme de la journée de vendredi.

Mercredi, la direction indiquait dans un communiqué «regretter cette grève, s’excuser auprès de la clientèle et réitérer sa volonté de trouver des financements.»

La Maison Thirion, créée en 1927, compte aujourd’hui 18 boulangeries dans la région du Centre, du Brabant Wallon et à Mons, qui ne sont plus approvisionnées depuis le déclenchement du mouvement de grève. En 2017, la famille Thirion revendait la maison à deux investisseurs brabançons. Deux ans plus tard Thirion et ses 120 travailleurs sont dans le flou le plus complet…