VIDEOS | Au cœur de la finale de la coupe d’Italie entre la Lazio et l’Atalanta

Rome, le Vatican, son Colisée. Et son stade olympique. Pour le soleil, on repassera, la pluie n’a cessé de tomber du matin au soir. Pas de quoi refroidir un Bergamasque.

+ Castagne : "Une grosse déception"

+ Silvio Proto, vainqueur de la coupe d'Italie : «Dans deux ans, j’arrête le foot» 

Les fans de l’Atalanta étaient plus de 20 000, donnant le ton sur le chemin menant au stade dès la fin d’après-midi, alors que les Romains, à domicile, arrivaient bien plus tardivement. En grande forme.

 

Les fans des deux équipes s’en sont donnés à cœur joie dans des tribunes chauffées à blanc du début à la fin. Pourtant, l’impressionnant dispositif de sécurité avait de quoi refroidir plus d’un supporteur: il y avait autant de policiers que de supporteurs de l’Atalanta dans et aux abords du stade.

 

 

 

Le match? Une énorme dépense d’énergie et un engagement parfois à la limite, comme en témoignent les cinq cartes jaunes distribuées sur la seule première période. De la qualité, aussi: très peu de passes ratées et des joueurs qui jouent leur vie sur chaque intervention défensive. Du vrai foot à l’italienne.

VIDEOS | Au cœur de la finale de la coupe d’Italie entre la Lazio et l’Atalanta
Silvio Proto Photo News

 

La soirée s’est clôturée par une incroyable communion entre les joueurs laziales et leurs supporteurs. Le spectacle a finalement duré deux heures de plus que prévu!