Alain Mathot éclaboussé par le Land Invest Gate

ÉdA Hermann

En 2016, par le biais de prêts en cascade suivant l’axe Liège-Anvers-Seraing, 200.000 euros issus du fonds de pension Ogeo Fund se sont retrouvés sur un compte bancaire contrôlé par Alain Mathot, député fédéral PS et ex-bourgmestre de Seraing.

C’est ce que révèle un document publié mercredi par Le Vif/L’Express et Apache.

«Avec les compliments d’Alain Mathot», stipule la page du contrat que les médias ont obtenue. Le document daté du 11 mai 2016 est rédigé par la mère d’Alain Mathot au nom de leur société immobilière Almaure, et renvoyé au prêteur, Marc Schaling pour la société Elba Advies. Marc Schaling est administrateur d’Elba (60%) aux côtés d’Erik Van der Paal (40%). Ce dernier est très proche de Bart De Wever, le président de la N-VA, et il considère Alain Mathot comme son «meilleur ami wallon», écrit Le Vif/L’Express.

Elba Advies a elle-même emprunté 200.000 euros à Land Invest Group (LIG), société immobilière anversoise au cœur d’une affaire de dépenses douteuses (le «Land Invest Gate»), et dont Elba est actionnaire aux côtés d’Ogeo Fund.

Dans les faits, ce prêt privé octroyé par Elba à Almaure (Alain Mathot) repose désormais sur les épaules de LIG dont Ogeo Fund, qui gère les pensions de plusieurs intercommunales publiques, est à la fois l’actionnaire et le banquier. Pourquoi le risque ultime lié à ce prêt privé incombe-t-il désormais aux pensionnés liégeois dépendant d’Ogeo Fund, s’interroge Le Vif/L’Express.

Les réponses des intéressés divergent. Alain Mathot, lui, nie l’existence même du prêt de 200.000 euros.

Dans un second article paru jeudi, Le Vif révèle qu’une perquisition a été menée au domicile d’Alain Mathot en janvier et que l’homme est suspecté de blanchiment d’argent à la suite de l’acquisition d’une villa thaïlandaise à 475.000 euros.

Les premiers 60.000 euros de la villa auraient été payés par Jena Holding, une autre société d’Erik Van der Paal, en guise d’avance sur le prêt de 200.000 euros.

Une instruction judiciaire a été ouverte par le parquet général de Liège qui questionne l’origine des fonds ayant permis cette acquisition en 2016.

Comme le veut la procédure, cette perquisition s’est déroulée en présence du président de la Chambre qui n’est autre que le N-VA Siegfried Bracke. Plus étonnant: l’information n’a pas fuité, alors que la campagne électorale bat son plein et que le parti nationaliste et le PS d’Alain Mathot s’affichent en meilleurs ennemis.