MOLENBEEK

Ils exigent plus de logements sociaux sur le terrain SNCB à la Gare de l’Ouest

Une cinquantaine de personnes se sont mobilisées mercredi de 12h à 14h devant la gare de l’ouest à Molenbeek pour appeler à construire des logements sociaux sur les terrains publics.

Une grande banderole portant le message «Panique au logement social: 43.345 familles en attente» a été déployée en face de la gare. Les manifestants portaient sur eux des affiches indiquant 5 ou 10 voire 20 ans d’attente, en référence à la longue liste de personnes désireuses de bénéficier d’un logement social. Ils ont également scandé des slogans du type «100% de logements publics sur les terrains publics». Des passants ont été sensibilisés à la problématique de la construction des logements sociaux.

+ LIRE AUSSI | «Panique au Logement Social»: une BD «cash» pour décrypter un sujet «pas très sexy»

+ LIRE AUSSI | Toujours plus de sans-abri à Bruxelles: où dorment-ils, combien de mineurs parmi eux?

Différentes associations étaient à l’initiative de cette action parmi lesquelles Bruxelles Laïque, Inter-Environnement Bruxelles (IEB), le MOC Bruxelles, le réseau ADES et Vie Féminine Bruxelles. Elles critiquent plus particulièrement le projet de la Région de racheter 13 ha de terrain à Infrabel et à la SNCB pour créer 450 logements dont 90 seront privés et seulement 72 seront sociaux.

«Dans une commune comme Molenbeek où les gens ont énormément de mal à finir le mois et à payer leurs loyers, qui prennent une place démesurée dans leurs revenus, c’est complètement irresponsable», dénonce Thomas Englert, porte-parole pour le MOC (Mouvement ouvrier chrétien).

Pour ces associations, tous les logements construits sur un terrain public devraient être publics et au moins 60% devraient être des logements sociaux.