BRUXELLES

Kokotte: un pop-up restaurant pour les candidats-restaurateurs sur le feu dans la rue des Bouchers

Kokotte: un pop-up restaurant pour les candidats-restaurateurs sur le feu dans la rue des Bouchers

Kokotte jouera le rôle d’un pop-up restaurant dans le quartier horeca le plus fréquenté de la capitale. Les candidats-restaurateurs y testeront leur concept pour un loyer de 800€/mois. hub.brussels

Tester son concept tout en franchissant les étapes administratives, c’est pas facile pour les jeunes restaurateurs. Avec Kokotte, un pop-up restaurant dans la célèbre rue des Bouchers, hub.brussels veut les aider.

Un restaurant temporaire dont vous prenez les fourneaux pendant 4 mois: c’est l’idée derrière Kokotte, un incubateur dédié aux candidats restaurateurs. L’adresse ouverte par hub.brussels ne se situera pas n’importe où: c’est au 30 rue des Bouchers, au cœur même du centre historique de Bruxelles, qu’elle ouvrira à la rentrée de septembre.

Le chantier a été dévoilé ce 15 mai en présence de Didier Gosuin, Ministre bruxellois de l’Économie et de l’Emploi (DéFi) et la directrice de hub.brussels, Isabelle Grippa, ainsi que par le chef de projet Nicolas Durand. Le lieu est encore en pleins travaux mais à l’automne, c’est une trentaine de couverts qui pourront y être servis par les apprentis chefs.

Pour un loyer de 80€ mensuels dans une des rues les plus fréquentées de Bruxelles, les talents culinaires testeront leurs recettes et concept dans un espace «entièrement modulable» de 72m2 bâti avec des matériaux recyclés, écologiques ou loués. Un peu sur la formule du pop-up store «L’Auberge Espagnole» à Etterbeek, hub.brussels y accompagnera aussi les candidats-restaurateurs dans «une aventure qui peut s’avérer difficile»: «trouver le bon endroit, répondre aux exigences de l’AFSCA, être en règle administrativement, faire face aux nombreux coûts. Sans compter les horaires décalés, la dureté du travail et les exigences des clients».

«Nous pensons que l’expérimentation à moindre risque couplée avec un accompagnement sur mesure des candidats commerçants permet de réduire le danger d’erreurs, voire d’échec, et renforce les concepts commerciaux», assure Isabelle Grippa, directrice générale de hub.brussels. Gosuin ne dit pas autre chose: «La tendance du pop-up store ne fait que croître en Région bruxelloise. Accompagner l’évolution du commerce et de l’horeca, permettre à de jeunes créateurs de se tester, de se confronter aux attentes des clients, c’est le rôle des pouvoirs publics».