Le fabricant américain de drones General Atomics à la recherche de partenaires belges

Des entreprises belges, souvent de petite taille, ont tenté mercredi à Liège de séduire un nouveau géant américain de l'aéronautique en devenir, la société californienne General Atomics Aeronautical Systems Inc (GA-ASI), pour tenter d'obtenir des retombées économiques à la suite de l'achat par le gouvernement de quatre drones de type MQ-9B SkyGuardian, pour 226 millions d'euros.

Des responsables de GA-ASI ont rencontré mercredi à Liège des entreprises - principalement wallonnes - susceptibles d'apporter des technologies de pointe utiles au programme de drones de GA-ASI.

Cette société américaine a retenu au total dix-neuf entreprises belges comme partenaires potentiels pour ce programme - un achat sur étagère en vertu de la procédure américaine appelée "Foreign Military Sales" (FMS) mais assorti de demandes belges de retombées économiques.

GA-ASI a rencontré mercredi, sous l'appellation de "Blue Magic Belgium", une première série de ces sociétés, avant une seconde série de présentations, prévue jeudi à Saint-Trond, où l'ancienne base aérienne de Brustem abrite un campus d'entreprises consacré à la technologie des drones.

Cette entreprise californienne souhaite associer l'industrie belge au développement du MQ-9B, un "avion piloté à distance" (en anglais "Remotely Piloted Aircraft", RPA) destiné à équiper la composante Air de l'armée belge.

Le gouvernement a retenu le 25 octobre GA-ASI pour fournir quatre drones MQ-9B SkyGuardian potentiellement armés pour un montant de 226 millions d'euros en assurant que cet achat devrait engendrer des retombées économiques à hauteur de 105 millions, à répartir entre les trois Régions.

Les sociétés belges concernées sont Aerosimulators, Airobot, Altran, ALX Systems, Any Shape, Arcadia Industries, Capaul, Coexpair, Feronyl, Hexagon, KuLeuven, Mockel, MSC Software, Simtech, Sirris, Spacebel, Unifly, (Un)Manned et VeroTech.