Premier bilan pour Gaëtan Falzone

Premier bilan pour Gaëtan Falzone

Gaëtan Falzone sait que son Challenge a encore de beaux jours devant lui. Léva

Une légère chute de la participation? Rien d’alarmant pour le président du Challenge condrusien.

Exceptionnellement, le président du Challenge condrusien ne courait pas vendredi à Bois-et-Borsu. «Blessé à la jambe», précisait-il. L’occasion de faire un petit bilan du début de la saison de son Challenge, après une chute de la participation ces dernières semaines. «Je ne pense pas que ce soit dû à une météo qui était moins bonne, lance-t-il directement. Simplement, on ne pouvait pas continuer d’augmenter indéfiniment, on allait forcément perdre des joggeurs au bout d’un temps.»

Et ces chiffres, le Neupréen les nuance: «On a perdu quelques coureurs maintenant, mais on en a aussi gagné sur d’autres joggings. Sur l’ensemble de la saison, on perdra peut-être 5% de participants, ce n’est quand même pas énorme. »

Cette diminution, Gaëtan Falzone s’y attendait nécessairement. «Il y a forcément une forme de lassitude, puis une multiplicité des propositions de jogging chaque week-end. Quand je vois qu’il y a encore près de 900 personnes ici à Bois-et-Borsu, même si on a déjà dépassé le millier, c’est toujours exceptionnel. Il faut s’en rendre compte.»

L’organisateur du Challenge ne s’inquiète pas, car il sait où ses épreuves ont commencé. «Quand j’ai pris la présidence, on était tout heureux d’avoir 400 personnes sur un jogging. Quand j’en ai eu 600 à Neupré, je me suis demandé ce qu’il se passait. Aujourd’hui, notre objectif est de rester une épreuve conviviale, où on vient faire du sport mais surtout s’amuser. Dans les chiffres, mon seul objectif est d’atteindre les 400 participants sur chaque jogging.»