BRUXELLES

La marche pour le climat et la justice sociale réunit 17.000 personnes

17.000 personnes, selon les organisateurs, se sont élancées dimanche en début d’après-midi de la gare de Bruxelles-Nord et du boulevard du Roi Albert II pour «une marche pour le climat et la justice sociale pour tou-te-s» placée sous le slogan «Right(s) now!», organisée à l’initiative du mouvement citoyen Hart Boven Hard.

En début de manifestation, quelques interpellations «préventives» de «Gilets jaunes» ont eu lieu, certains d’entre eux étant en possession d’objets métalliques pouvant être utilisés pour briser des vitres, a confirmé sur place la police de Bruxelles-Ixelles.

Les participants à la marche brandissent de nombreuses pancartes et banderoles, certains portant des couvertures de survie. Plusieurs associations environnementales et de lutte contre la pauvreté sont représentées.

«C’est un rassemblement de toute la société civile avec tout ce qu’elle a à dire aux politiques. Les élections, ça a du sens et le sens c’est nous qui le donnons. Il ne peut y avoir de justice sociale sans un climat qui fonctionne parce que c’est la dignité qui est en jeu. Et inversement, si la justice climatique ne s’accompagne pas d’une justice sociale, on passera à côté de tous les objectifs. Il faut que tout soit combiné», a déclaré le directeur d’Amnesty Internationale Belgique, Philippe Hensmans.

L’une des figures de proue du mouvement des jeunes pour le climat, Adelaïde Charlier, a salué pour sa part «une très belle mobilisation». «On voit que les gens sont encore motivés. Cela nous motive pour nos deux prochaines marches avant la fin des élections.»

Greenpeace a apporté deux tours, symbolisant deux réacteurs nucléaires, afin de mettre en garde contre les problèmes que représente à ses yeux le nucléaire: «Nucléaire, on n’en veut pas. C’est pas lui qui va sauver le climat!», clame l’ONG environnementale.

La manifestation doit se terminer vers 16h au parc du Cinquantenaire.