TOURNAI

Le corps du bruxellois Antoine Brassinne retrouvé dans les eaux de l’Escaut, à Tournai

Antoine Brassinne de la Buissière était porté disparu depuis la nuit de vendredi à samedi dernier. C’est le jour de ses 20 ans que son corps sans vie a été repêché dans les eaux de l’Escaut. Le parquet précise que l’hypothèse principale est celle de l’accident.

Depuis une semaine, des opérations de recherches sont menées à proximité de l’Escaut afin de tenter de retrouver Antoine Brassine de la Buissière, un jeune bruxellois, porté disparu depuis la nuit de vendredi à samedi dernier, après avoir passé la soirée avec des amis et quitté le café «L’Ekstension» situé place Saint-Pierre à Tournai.

Ce vendredi après-midi, la Protection Civile et la cellule disparition de la police avaient programmé une nouvelle opération de sondage dans les eaux de l’Escaut. C’est peu avant 13 h, à hauteur de Technord et à proximité du pont Devallée, que le sonar a détecté la présence d’un corps… Un peu plus tard dans l’après-midi, le substitut du procureur du roi, Frédéric Bariseau confirmait qu’il s’agit bien de la dépouille d’Antoine Brassine de la Buissière. «Aucun doute n’existe par rapport à l’identification du corps, précise-t-il. Le jeune homme a été retrouvé avec ses vêtements sur lui, à l’image de la description que l’on avait transmis dans l’avis de recherche.»

La thèse de l’accident privilégiée

Le parquet précise également que l’hypothèse principale est celle de l’accident. Il est probablement tombé à l’eau alors qu’il remontait l’Escaut à pied le long des berges en direction de Vaulx. «Aucune blessure n’a été constatée sur son corps et aucune intervention d’une tierce personne n’a été relevée, ajoute Frédéric Bariseau. À ce stade, aucune autopsie n’a été sollicitée. Tous les éléments concordent vers la thèse d’une chute involontaire; les témoignages recueillis ne nous permettent pas non plus d’envisager l’hypothèse d’un suicide.»

La famille et les proches d’Antoine Brassine de la Buissière ont été pris en charge par le service d’accueil des victimes. Nous leur adressons nos condoléances.