EN IMAGES

Pourquoi ce toboggan dans une cage pour enfants au parc de Bruxelles?

Des membres d’Amnesty International ont érigé une cage symbolique pour enfants dans le parc de Bruxelles dans le cadre de la campagne «On n’enferme pas un enfant. Point». L’organisation tire la sonnette d’alarme sur l’enfermement des enfants dans les centres fermés.

Des membres d’Amnesty International ont érigé, vendredi matin, une cage symbolique pour enfants dans le parc de Bruxelles dans le cadre de la campagne «On n’enferme pas un enfant. Point». Juste avant les élections, l’organisation tire la sonnette d’alarme sur l’enfermement des enfants dans les centres fermés.

Cette cage symbolique contenait des jouets et des panneaux de plusieurs centaines de communes. Des activistes d’Amnesty International ont pris des photos devant des panneaux indicateurs de communes en plaçant dessous le slogan de la campagne «Ici, comme ailleurs, on refuse l’enfermement des enfants innocents».

Juste avant les élections, ils veulent rappeler aux dirigeants qu’ils ne peuvent pas prendre de mesures inhumaines comme l’enfermement des enfants dans des unités familiales du centre fermé 127 bis de Steenokkerzeel.

À 11h00, les organisations réunies autour de la campagne «On n’enferme pas un enfant. Point» auront un entretien au cabinet du Premier ministre et remettront une pétition de 45.000 signatures recueillies depuis le lancement de la campagne.