Le circuit court devient une pratique très en vogue. À Mettet, Guy Dutron s’inscrit pleinement dans cette démarche même si son approche semble sortir du contexte traditionnel.

En effet, il utilise une matière première locale pour la récupérer et la réutiliser. «Je pratique la bijouterie dans mon atelier en recyclant, quand cela est possible, les bijoux des clients.» Certes il dispose également de matières premières mais il privilégie le recyclage qui s’apparente, à ses yeux, à une véritable renaissance, au moins symbolique: «Les bijoux sont chargés de souvenirs et je peux leur donner une nouvelle vie.»Pour cet artisan diplômé de l’IATA à Namur, la bijouterie combine son attirance pour le dessin et celle pour le travail de précision. D’une part, le dessin qu’il pratique depuis au moins l’école primaire comme en témoigne un message noté dans son livre d’or par son ancienne institutrice. Guy Dutron confirme: «J’ai toujours aimé dessiner. D’ailleurs, lors de ma rencontre initiale avec le client, je réalise un croquis sur base de ses envies, de son passé. C’est ce croquis que je réaliserai ensuite pour lui selon mes émotions». D’autre part, il y a ce besoin de minutie et du travail bien fait. Tout est alors conçu sur place, si possible avec d’anciens bijoux sinon la bijouterie possède des métaux précieux, des pierres précieuses et perles de culture pour les créations les plus originales: «Je confectionne et j’assemble à la main. Ce travail de précision me plaît énormément. Enfant, j’étais déjà attiré par la réalisation de maquettes». C’était sans doute déjà un présage. Pour Guy Dutron, c’est une évidence: «Je vis mon métier en réalisant ce que j’aime faire et les commentaires des clients m’incitent à continuer. C’est important que des personnes encouragent les producteurs locaux».