NAMUR

Graffiti Pshitt Festival: les murs du parking des casernes s’habillent d’œuvres urbaines à Namur

PHOTOS | La première édition du Pshitt Festival (qui a débuté le 30 avril) continue à battre son plein ce week-end à Namur.

Une trentaine d’artistes venus des quatre coins de la Belgique et également d’Espagne ont passé la journée de samedi à habiller les murs du parking des Casernes de graffitis et de fresques urbaines. Les skateurs s’en sont aussi donnés à cœur joie sur une rampe qui leur était spécialement dédiée. Des artistes à voir encore en action ce dimanche. Ces œuvres d’art de rue devraient rester jusqu’à la fin de l’année, lors du commencement des travaux du nouveau palais de justice.

Ce n’est pas tout puisque ces artistes exposent également des œuvres d’inspiration urbaine dans des boutiques du centre-ville, du quartier des Carmes à la rue des Brasseurs en passant par le piétonnier ou le quartier du Théâtre. À admirer encore ce dimanche après-midi puisque de nombreux magasins sont ouverts à l’occasion de la braderie.

Le Graffiti Pshitt Festival se passe aussi aux Abattoirs de Bomel avec l’exposition Vizion, qui retrace deux ans de graffitis en Belgique avec 3000 photos et dessins. L’expo gratuite propose en outre des œuvres issues de la période classique du graffiti new-yorkais et des origines de la culture hip-hop reproduites sur des trains miniatures spécialement pour l’événement par Kaer, activiste des cultures urbaines issu du groupe de rap belge Starflam.

+ Le reportage complet est à lire dans L’Avenir Namur de ce lundi 6 mai.