DOUR

Le festival de Dour se fait labelliser pour son accessibilité

Le festival de Dour se fait labelliser pour son accessibilité

Photo d’illustration. ÉdA

Le festival de Dour a entamé un nouveau partenariat avec l’ASBL Access-i, une organisation qui labellise et informe sur les différents degrés «d’accessibilité» des biens et services aux personnes à besoins spécifiques, qu’elles soient malvoyantes, en chaise roulante ou encore avec des difficultés de compréhension liées à un handicap mental.

L’organisation du festival hennuyer l’a annoncé vendredi. L’objectif: faciliter et clarifier l’accès à l’évènement pour ces festivaliers un peu particuliers, sachant que «40% environ de la population est ‘à besoins spécifiques’et rencontre donc des difficultés dans ses déplacements», indique Mélodie Bodson, cheffe de projet et de la communication chez Access-i.

«Ces personnes ont besoin d’informations fiables et professionnelles» pour s’engager en confiance dans un déplacement en festival, explique-t-elle. Le festival de Dour, qui vivra sa 31e édition du 10 au 14 juillet, opère déjà depuis des années des aménagements spécifiques, comme «plus de 2 kilomètres de pistes synthétiques pour la circulation des PMR», selon Bénédicte Billon, co-organisatrice. Cette année aussi, des bénévoles de l’ASBL flamande Inter seront sur place pour assister en cas de besoin.

Le partenariat avec Access-i permet quant à lui d’orienter et analyser toutes ces actions à destination du public «à besoins spécifiques», pour ensuite les traduire dans un label et des informations lisibles, qui seront normalement rassemblées à partir de la mi-mai sur le site internet de l’ASBL. Sachant que «les personnes à besoins spécifiques ont tendance à ne pas se déplacer si elles n’ont pas suffisamment d’informations», l’initiative devrait veiller à ce que l’accueil soit optimal, explique Mélodie Bodson.

Un logo-label avec code couleur correspondant au degré d’accessibilité constaté (vert: l’aménagement est tel qu’on peut s’y déplacer «en toute autonomie»), en fonction des catégories de besoins (malvoyants, malentendants, chaise roulante, etc.), sera attribué au festival à l’issue d’un comité d’experts qui se rassemble le 9 mai.