BRUXELLES

«Ne dites plus rond-point Schuman»: une soucoupe volante va atterrir au centre d’une nouvelle agora

Le permis d’urbanisme pour le réaménagement du hideux rond-point Schuman est introduit. Un auvent verdurisé doit y atterrir alors que le trafic y sera restreint à un seul axe.

C’est une saga qui trouve ici un nouvel épisode: le rond-point Schuman va être réaménagé. C’est en tout cas ce qu’annonce une nouvelle fois la Région, par l’intermédiaire du Ministre de la Mobilité et des Travaux Pascal Smet (sp.a). Le permis d’urbanisme est introduit aujourd’hui. Le changement sera spectaculaire en deux points: le passage à une seule bande entre l’avenue de Cortenbergh et la rue de la Loi d’une part, et un «geste architectural» en forme de soucoupe volante d’autre part.

«Ne dites plus rond-point, mais place Schuman», s’emballe Pascal Smet dans le communiqué qui annonce cette refonte. Celle-ci doit en effet créer une «vaste agora centrale» dotée d’un «majestueux auvent miroir». Celui-ci atterrira au cœur de cercles concentriques dessinés au sol, qui délimiteront l’espace piétonnisé devant apaiser le nœud urbain symbolique du quartier européen. L’espace piétonnier ira ainsi du parc du Cinquantenaire au pont Loi, surplombant la sortie des tunnels.

«Ne dites plus rond-point Schuman»: une soucoupe volante va atterrir au centre d’une nouvelle agora
Le mobilier urbain sert à la fois le confort et la sécurité de cette zone sensible. COBE / BRUT

Le projet remonte en réalité à 2015. À l’époque, un concours d’architecture avait opposé une vingtaine de bureaux d’études. Des 5 finalistes, le Bouwmeester et son jury avaient sélectionné le projet commun des Danois de COBE et des Bruxellois de BRUT. Le Gouvernement bruxellois avait suivi cet avis. Concertation avec les riverains, les administrations Bruxelles Mobilité et Beliris et les institutions européennes s’en est suivie, qui a poussé à peaufiner le projet.

Sécurité et mobilité

Il fallait en effet tenir compte de l’aspect sécuritaire puisque le quartier, habitué aux manifs et aux sommets internationaux de chefs d’états, est considéré comme une zone sensible. Ainsi, plutôt que les habituels potelets, blocs de béton ou barrière, les urbanistes ont intégré les éléments sécuritaires dans le mobilier urbain pour ne pas polluer la promenade. On verra ainsi un long muret longer le côté nord de l’agora. Il sera végétalisé et utilisé comme banc. Côté esplanade Loi entre Commission et Conseil européens, les bancs et bacs plantés protègent de toute intrusion.

Citoyens, commerçants et usagers ont aussi eu leur mot à dire. Leur souhait: un maximum de vert. Il a donc fallu «contourner» la très faible profondeur du sol, due à la présence des tunnels routiers et du métro. D’où ces plantations concentrées entre le parc et le rond-point. L’auvent, comme le muret, sera végétalisé sur sa face extérieure. «Un véritable lien verdurisé entre le parc du Cinquantenaire et Maelbeek est ainsi créé». Rayon mobilité, le trafic est limité au seul tronçon Cortenbergh-Loi où une piste cyclable ocre sécurisée est ajoutée.

L’enquête publique s’ouvrira dans les mois à venir. les travaux sont prévus au 2e semestre 2020. Budget partagé entre Région et Beliris: 7,78 millions d’euros.

Ils l’ont dit

Pascal Smet, Ministre bruxellois de la Mobilité (sp.a): «En ces temps troublés, l’Union européenne a besoin d’un cœur symbolique, d’un lieu de rencontre pour ses citoyens. Avec l’introduction de la demande de permis, nous franchissons aujourd’hui une étape importante. De vulgaire rond-point destiné au trafic automobile, le rond-point Schuman va être rendu aux Bruxellois et Européens».

Rudi Vervoort, Ministre-Président bruxellois (PS): «Mon Gouvernement voulait valoriser les institutions européennes en les intégrant davantage dans notre tissu urbain, de sorte à ce que ce quartier devienne un levier de développement urbain et de cohésion pour Bruxelles. J’ai l’ambition que la place Schuman devienne un lieu de rencontre entre Bruxellois, public des institutions européennes et touristes».

«Ne dites plus rond-point Schuman»: une soucoupe volante va atterrir au centre d’une nouvelle agora
Le Gouvernement souhaite faire se rencontrer Bruxellois, eurocrate et touristes à Schuman. COBE / BRUT