SOCIÉTÉ

Le nombre d’indépendants complémentaires a fortement augmenté

Le nombre d’indépendants complémentaires a fortement augmenté

Les femmes et les pensionnés participent le plus à cette croissance importante. Photo News

Le nombre de personnes exerçant une activité comme indépendant dans notre pays, soit complémentaire, soit après la pension, a augmenté de plus de 15% ces cinq dernières années.

Ces cinq dernières années, le nombre de personnes exerçant une activité comme indépendant dans notre pays, soit complémentaire, soit après la pension, a augmenté de plus de 15%, selon une enquête du prestataire de services RH Partena Professional. Les femmes et les pensionnés participent le plus à cette croissance importante.

Les hommes pensionnés enregistrent une croissance de pas moins de 25,1%, suivis de près par les femmes pensionnées (+24,1%) et par celles qui démarrent une activité complémentaire (+23%). Chez les hommes qui exercent une activité complémentaire, la croissance n’est que de 5,7%, explique Partena Professional.

La passion de l’activité explique en grande partie cet engouement pour travailler comme indépendant complémentaire: 36% des femmes exerçant une activité complémentaire et 48% des femmes pensionnées affirment que c’est la passion qui est le principal moteur de leur activité.

L’aspect financier joue aussi dans la décision de se lancer comme indépendant complémentaire. «42% des personnes exerçant une activité complémentaire et 45% des pensionnés déclarent avoir besoin de leurs revenus pour joindre les deux bouts à la fin du mois. Les femmes (46% chez les personnes exerçant une activité complémentaire et 50% chez les pensionnés) avancent plus souvent cette raison que les hommes (39% chez les personnes exerçant une activité complémentaire et 44% chez les pensionnés)», souligne Partena Professional.

Plus de la moitié (54%) travaille plus de 20 heures par semaine pour leur activité contre 18% seulement chez les personnes exerçant une activité complémentaire.

Parmi les inconvénients éventuels, c’est l’administration qui pèse le plus (33% et 23% respectivement chez les personnes exerçant une activité complémentaire et les pensionnés).