«Sur l’entité, il y a très peu de place pour les jeunes», estime Isabelle Samedi, qui a souhaité faire ajouter un point à l’ordre du jour du conseil.