TÉLÉVISION

The Voice Belgique: les cinq prestations qui ont marqué la saison 8

The Voice Belgique: les cinq prestations qui ont marqué la saison 8

Hilario, même s’il n’a pas atteint la finale, reste l’une des belles personnalités et voix de cette saison. RTBF – Stéphane Laruelle

The Voice Belgique saison 8, c’est fini. À l’heure de tirer le bilan, c’est évidemment en musique que nous vous proposons de faire un petit retour en arrière. Voici les cinq prestations qui ont marqué l’émission.

Sans ordre particulier et en toute subjectivité, voici notre sélection des cinq moments forts qui ont fait vibrer le plateau de The Voice Belgique lors de cette 8e saison, hors blind audition.

Charlotte Foret (Jevetta Steele – Calling You)

Charlotte est la grande gagnante de cette 8e saison, qu’elle a survolée avec brio. Son audition à l’aveugle a évidemment été l’un des grands moments de la saison, mais c’est peut-être bien en demi-finale que la jeune Brabançonne a mis la plus grosse claque à tout le monde.

En reprenant a cappella «Calling You», Charlotte a fait s’écouler 2 minutes 30 en un instant, fugace, trop rapide, trop intense, trop court. Elle était au-dessus du lot toute la saison et s’offre logiquement la victoire finale.

Ola Polet (The Beatles – Yesterday)

Lui aussi aurait mérité de l’emporter. Ola, malheureusement, n’a rien pu faire contre la tornade Charlotte dans l’équipe de Matthew Irons (Puggy). Il s’est incliné en demi-finale, après un paquet de prestations fortes et uniques.

Parmi celles qui nous ont scotchés, il y a le sublime «Yesterday» des Beatles. Ola a raconté l’histoire avec son regard qui vous transperce et sa voix si particulière. L’arrangement était superbe, la mise en scène d’une sobriété parfaite.

Nicholas Brynin (Jay-Z & Kanye West + Orelsan – Ni**as in Paris/Basique)

On l’a trop peu mis en avant et pourtant Nicholas méritait clairement sa place de finaliste chez Vitaa. Mais le rappeur étonnant et détonnant dans l’émission est tombé face à des colosses dans les autres équipes. Il partait avec un désavantage certain lors de la finale.

Parmi ses nombreuses prestations, il en est une qui revient immédiatement en mémoire: son mashup d’un titre de Jay-Z et Kanye West avec des tranches d’Orelsan a complètement retourné le plateau. Un moment rare, si pas unique, durant l’émission, qui a prouvé que le rap avait sa place dans The Voice.

Hilario Dos Santos (Lara Fabian – La différence)

On ne s’en est pas caché, on voyait Hilario finaliste. Mais l’équipe de Vitaa a réservé bien des surprises cette année. Notamment lorsque le public a plébiscité le jeune Hilario, mais que Vitaa lui a préféré Nicholas pour être son finaliste.

Plusieurs fois, le jeune homme a fait preuve d’une fragilité bouleversante. Il excellait aussi dans les morceaux plus rythmés, mais c’est bien quand il a fait parler l’émotion de «La différence» de Lara Fabian qu’il a marqué de nombreux points. À 16 ans seulement, il mérite une dernière ovation.

Pavel Guerchovitch et Jean-Marc Ernes (Saule et Charlie Winston – Dusty Men)

Pavel nous a plusieurs fois retourné les oreilles avec sa virtuosité et sa maîtrise de nombreux instruments. Son blind à la guitare était l’un de nos moments préférés, tout comme son premier live lorsqu’il a chanté avec son violon.

Mais le public a fait comprendre que son duel contre Jean-Marc valait le détour et était certainement le moment à retenir. On comprend vite pourquoi.

Salle debout, coaches aussi et tonnerre d’applaudissements: tout était réuni dans ce morceau pour mettre une ambiance de feu sur le plateau et ça n’a pas loupé.