ENSEIGNEMENT

L’adoption du tronc commun en commission du Parlement joue les prolongations

L’adoption du tronc commun en commission du Parlement joue les prolongations

Image d’illustration. BELGA

Entamé mardi matin, l’examen en commission Education du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles du projet de décret visant à créer un tronc commun de la maternelle jusqu’à la 3e secondaire devrait se poursuivre une partie de la nuit.

Après plusieurs heures de débats animés entre députés, l’opposition a réclamé -et obtenu – l’audition de plusieurs experts ce mardi soir encore.

Dès 20h00, les députés entendront ainsi les responsables des deux fédérations de parents reconnues, le directeur du secrétariat général de l’enseignement catholique (SeGEC), le patron de la fédération des pouvoirs organisateurs de l’enseignement secondaire officiel subventionné (Cpeons), ainsi que des représentants des collectifs 1Pact et de Changements pour l’Egalité (Cgé).

Selon le programme adopté par les députés, ces auditions devraient se poursuivre jusque 22h00 au moins. La majorité entend ensuite reprendre les discussions au finish afin de passer au vote sur le projet de décret.

Pour la majorité, le temps presse. Le texte doit en effet être impérativement validé le 2 mai prochain au plus tard, soit la toute dernière séance plénière de la législature actuelle.

Avec la réforme du pilotage de système scolaire validée ces derniers mois par le Parlement, l’adoption du nouveau tronc commun constitue le second grand pilier du Pacte pour un enseignement d’excellence, le plus imposant chantier ouvert par la majorité PS-cdH sous cette législature.

Il prévoit d’assurer un même continuum pédagogique polytechnique et pluridisciplinaire de la première maternelle jusqu’à la fin de la 3e secondaire, soit une année de plus par rapport à aujourd’hui.